2021A la UneDans les médiasPublicationsTextes d'opinion

Fusionnons les stratégies vaccinales et Zéro Covid pour retrouver le chemin de la liberté

Depuis le début de la crise, deux stratégies sont à l’œuvre dans le monde pour vaincre la Covid-19 : Zéro Covid et les vaccins dans le cadre de la stratégie d’atténuation. Au lieu de les opposer, nous pouvons les mixer pour réellement mettre un coup d’arrêt à la propagation du virus et envisager un retour à une vie normale. Osons la combinaison des deux démarches, pour enregistrer les gains qu’après des mois d’effort, de sueur et de peine, nous sommes en mesure de nous offrir. Texte d’opinion par Cécile Philippe, présidente de l’Institut économique Molinari, publié dans La Tribune.

Face à la Covid-19, de très nombreux pays ont poursuivi une stratégie d’atténuation visant à freiner la circulation du virus pour retarder le moment où elle perturbe les hôpitaux avec un taux de remplissage cessant d’être acceptable. Le problème, c’est que le virus est si dynamique qu’il a tôt fait de bousculer radicalement la vie sociale, obligeant de recourir très régulièrement à des mesures de restriction plus ou moins dures. Il a ainsi fallu recourir à des confinements prolongés, imposer le télétravail, le port du masque à l’intérieur et en extérieur, fermer les bars et les restaurants, fermer les écoles, etc. L’arrivée du vaccin à ARN messager a outillé la stratégie d’un puissant booster permettant de reprendre en partie la main sur un virus qui défie régulièrement nos stratégies d’atténuation. De nouvelles mesures se sont ainsi imposées comme le vaccin obligatoire pour le personnel soignant, l’obligation d’un pass sanitaire ou d’un carnet vaccinal. On réalise néanmoins que cela ne suffira pas à nous éviter une 4e vague en France ou ailleurs. Le vaccin aussi puissant soit-il n’est finalement pas le Graal qu’on voulait qu’il soit. Il est incontournable face au variant Delta, mais il n’est pas suffisant comme le montrent les retours d’expérience israéliens. Il nous faut éliminer le virus à chaque fois qu’il réapparait. Les pays Zéro Covid l’ont compris depuis le début et l’ont fait avec une efficacité qui force l’admiration.

Ne jamais perdre la main

Les pays dits Zéro Covid ne laissent pas circuler la Covid-19. Ils n’ont de cesse d’identifier tous les cas. Chacun d’entre eux est investigué, tracé, isolé, traité, tandis que la vie se poursuit normalement tant que ce processus n’est pas perturbé. Ce sont ainsi 67% des Néozélandais qui disent ne pas avoir vu leur vie modifiée ou très peu par la Covid contre seulement 39% des Français. La stratégie Zéro Covid impose de ne jamais perdre la main sur le nombre de cas, de sorte que le traçage reste possible. Déployée en Australie, en Chine, en Nouvelle-Zélande, au Vietnam, elle s’en rapproche en Corée du Sud, grâce à un déploiement technologique très performant. Les résultats économiques et sanitaires de ces pays sont sans ambigüité. Ils surperforment. Ils font néanmoins face à de puissantes externalités négatives en provenance de nos pays, véritables usines à variants, si bien que la stratégie Zéro Covid est régulièrement mise à mal par l’arrivée de nouveaux cas sur leur territoire. L’Australie fait actuellement face à un confinement long de Sydney à cause de Delta. Ce variant trouve en Australie une population protégée par la stratégie Zéro Covid mais peu immunisée par les vaccins. Les populations Zéro Covid vont avoir besoin des vaccins rapidement pour continuer de bénéficier à plus long terme de leur investissement initial.

Tandis que ces pays d’Asie et d’Océanie doivent organiser des campagnes accélérées de vaccination comme appelle à le faire l’AI Group, un syndicat patronal australien, nous devons, de notre côté, cesser de donner du combustible aux variants.

La démarche la plus décente

Il est indispensable de protéger, à l’inverse, notre investissement vaccinal en l’accompagnant d’une élimination radicale du virus. En joignant la stratégie vaccinale à la stratégie Zéro Covid, nous nous donnerions réellement l’opportunité de mettre fin à cette épidémie meurtrière et liberticide. Cela ne voudra aucunement dire qu’il sera possible de baisser totalement la garde, mais cela signifie que nous pouvons investir dans une stratégie qui est la mieux à même de préserver nos libertés, nos économies et nos populations. Ce couplage Zéro Covid et vaccins est la démarche la plus décente. Elle nous évite de multiplier les situations inacceptables comme celles où nous exposons ou isolons nos aînés, ne protégeons pas bien nos enfants dans les écoles ou mettons à l’index tous ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas se faire vacciner. Comme l’a écrit le philosophe Isaiah Berlin : « Le mieux que l’on puisse faire, comme règle générale, c’est de maintenir un équilibre précaire qui empêchera l’occurrence de situations désespérées, de choix intolérable. C’est l’exigence première d’une société décente. » Pour les pays Zéro Covid, cela suppose de faire vacciner leur population autant que faire se peut. Ailleurs, cela exige de déployer nos efforts au service de l’élimination et de les poursuivre jusqu’à guérison sans trembler ni hésiter.

Etiquettes

Cécile Philippe

Voir tous les articles de la présidente de l'IEM

Vous pourrez aussi aimer

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer