Dans les médias


Pour soutenir notre action :
Appuyer l'iem
Partager nos travaux :

Joignez notre groupe sur Facebook

Un jour dans la peau d’un journaliste

par Cécile Philippe
lundi 21 mars 2016.

Compte rendu de la Journée La Relève du journal Les Echos, publié en exclusivité sur le site de l’Institut économique Molinari.

rien

L’espace d’une journée j’ai accepté, avec plus de 150 personnalités, l’invitation du journal Les Echos à vivre la vie de journaliste. À l’institut, nous sommes habitués à échanger avec la presse, à faire des interviews mais je n’avais jamais eu l’occasion d’exercer le métier de journaliste. Retour sur une expérience pas comme les autres.

JPEG - 136.2 ko

Vendredi 18 mars, le brief


Je reçois par e-mail mon sujet : ce sera l’ouverture dominicale des magasins. Un peu plus tard, j’apprends que je vais avoir un co-auteur, Véronique Morali. C’est la Présidente de webedia qui gère une multitude de titres dont Allociné ou jeuxvideo.com. En plus c’est une femme d’affaires très investie, cela promet. Cerise sur le gâteau, on va pouvoir interviewer Nicolas Houzé, Directeur général des Galeries Lafayette et Stéphane Maquaire, Président de Monoprix. Nicolas Houzé conduit une négociation phare sur le sujet et Stéphane Maquaire, en tant que président de l’Union du grand commerce de centre-ville (UCV), maîtrise parfaitement le sujet. J’ai un peu plus de 24 h pour être carrée sur un sujet complexe (ZTI, loi Macron, etc.).


Samedi 19 mars, le balisage


J’envoie des e-mails à mon réseau et je lis tout ce qui me passe sous la main, en particulier les articles de Philippe Bertrand des Echos. Il sera notre coach dimanche et il connait parfaitement la question, qu’il suit depuis des années. J’échange longuement avec Jean-Claude Bourrelier, PDG de Bricorama. J’ai eu l’occasion de le rencontrer sur un forum. Je découvre les coulisses de l’affaire Bricorama et il m’informe des rebondissements sur le travail du dimanche. Je comprends mieux les limites de la loi Macron et les risques de la loi El Khomri qui revient, elle-aussi, sur la question.


Dimanche 20 mars, 9 h 30 sur le pied de guerre aux Echos


Nous sommes dimanche et on va défendre le droit de travailler le dimanche. C’est cohérent et à l’Institut on attache de l’importance à la cohérence. Nous sommes accueillis dans les locaux du journal rue du 4 septembre et après l’exercice de la photo-portrait, nous retrouvons l’équipe dans laquelle nous allons travailler. C’est l’occasion d’un premier échange - sympathique et professionnel - avec Antoine Boudet, responsable de la rubrique « Services » et Philippe Bertrand, journaliste spécialisé dans le la Distribution.

JPEG - 207.8 ko

10 h 15, une conférence de rédaction pas comme les autres


Début de la conférence de rédaction. Chaque chef de service d’un jour prend la parole en défendant le bout de gras afin de voir ses sujets préférés sélectionnés pour faire la Une. Véronique Morali, Nicolas Bouzou, Laurent Alexandre, Valérie Pecresse, Myriam El Khomzy, Xavier Bertrand se succèdent. Tous défendent leur actu. Avec humour Nicolas Barré, directeur de la Rédaction, nous rappelle qu’en bout de ligne c’est encore lui qui commande.

JPEG - 224.1 ko

10 h 50, une photo de groupe et tout le monde rejoint son bureau d’un jour


JPEG - 336.2 ko

11 h 00, l’interview et l’angle


Nous rejoignons le premier étage, la rédaction proprement dite. C’est une véritable ruche. Je retrouve ma co-auteur. Nous sommes enchantées de constater que nous sommes sur la même longueur d’ondes. Nous voulons toutes les deux défendre l’idée de la totale liberté de travailler le dimanche. Nous commençons par interviewer Nicolas Houzé qui nous explique où en sont les négociations aux Galeries. Il nous rappelle que les tentatives de trouver un accord au niveau de la branche ont échouée et qu’il leur faut donc par conséquent discuter au sein de l’entreprise. Il se montre plutôt confiant quant à la possibilité de trouver un accord avec les syndicats pour ouvrir le magasin Haussmann tous les dimanches, d’ici fin 2016. On a envie de le croire, pour son groupe et ses salariés.

On valide avec Philippe Bertrand des Echos et Stéphane Maquaire notre compréhension du sujet. Ceux qui croyaient que la loi Macron serait le momentum pour la liberté de travailler le dimanche se sont trompés. Il ne suffit pas de se situer dans une Zone touristique internationale pour pouvoir ouvrir. Il faut toujours obtenir l’aval des syndicats et la CGT et FO font de la résistance. La loi El Khomri propose, elle-aussi, de revenir sur la question en donnant au référendum d’entreprise un rôle plus important. Mais là où les syndicats établis sont majoritairement opposés, cela ne fera aucune différence. Bref, 20 ans après la première ouverture du Virgin Megastore le dimanche, les choses ont avancé à très petits pas, à coups de dérogations ou de textes réglementaires alambiqués n’apportant pas de solution aux attentes de la société. Rageant.

JPEG - 203.5 ko

12 h 00, discussion, écriture, relecture : ça foisonne


Avec Véronique Morali nous avons un article de 3500 signes à écrire. Nos approches sont différentes mais complémentaires. Véronique a une vision internationale, citant Londres, New York où encore Rome où, même à côté du Vatican, il est possible de faire son shopping le dimanche. Je focalise davantage sur les aspects économiques. Je veux montrer comment le travail du dimanche peut être gagnant-gagnant pour l’entreprise et les salariés. De nos deux visions va sortir un article que je trouve très respectueux de nos caractères et, mieux encore, enrichi par nos échanges. Tout s’emboite parfaitement sur le logiciel des Echos, une sorte de traitement de texte ultra évolué. La fille de Véronique et Nicolas, qui collabore à l’IEM, nous aident à peaufiner le texte. La vision des uns ne cède rien à celle des autres et se complète harmonieusement. Un vrai travail d’équipe à 8 mains et 8 yeux.

JPEG - 214.7 ko

Autour de nous règne une ambiance aussi conviviale que studieuse. Chacun est en discussion pour avancer ses arguments ou devant son écran pour les écrire, conscient que tout doit être bouclé pour 18 h au plus tard.


14 h 05, nous bouclons notre papier


On débat sur le titre et le sous-titre, fondamental, avant de valider l’article à notre niveau. On peut se remettre de l’émotion et du stress et aller passer un moment convivial autour d’un cocktail bien mérité. La vie de journaliste n’est pas de tout repos.

Pendant ce temps notre article passe dans toute une série de mains professionnelles : secrétaire de rédaction, relecteur, maquettiste sont en train d’en faire un produit fini.

Un grand merci aux Echos et à leurs équipes pour cette journée instructive, sympathique et riche humainement.

JPEG - 221.4 ko
JPEG - 346.3 ko

Cécile Philippe est directrice générale de l’Institut économique Molinari.

- Lire aussi : #LaRelève : le film d’une journée pas comme les autres



Documents
Le dimanche, un jour comme les autres dès 2016 ? - Les Echos
Type : PDF (386.9 ko)
Mis à jour le : 21 mars 2016




Institut économique Molinari : proposer des solutions alternatives et  innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la  société

Institut économique Molinari
Paris - Bruxelles - Montréal