Vidéos /Audio


Pour soutenir notre action :
Appuyer l'iem
Partager nos travaux :

Joignez notre groupe sur Facebook

TV (France 5) - Économie : l’heure du bilan

par Cécile Philippe
lundi 11 janvier 2016.

Reportage diffusé le 22 décembre 2015 dans le cadre de l’émission C dans l’air, sur les ondes de France 5.

rien

Après un mois particulier, marqué par les attentats du 13 novembre et la COP21, le bilan économique reste à faire. Et si l’on examine les principaux indicateurs, toutes les aiguilles ou presque sont dans le rouge sur le tableau de bord de l’économie française : le déficit commercial de la France atteint 36,6 milliards d’euros sur dix mois en octobre. Le déficit budgétaire, s’il s’est réduit par rapport à l’année dernière, s’élève à 76,2 milliards d’euros. Et sur le front de l’emploi, à défaut de s’inverser, la courbe du chômage a joué au yo-yo ces derniers mois.

Ainsi après un net repli en septembre, Pôle emploi a annoncé qu’à la fin octobre, 42 000 demandeurs d’emploi supplémentaires sans aucune activité avaient franchi la porte d’une agence, soit la plus forte hausse depuis 2013. Une véritable douche froide pour le gouvernement, alors que le mois précédent, le nombre de chômeurs avait connu sa plus forte baisse depuis la crise, fin 2007. D’autant que l’Insee a indiqué quelques jours plus tard un taux de chômage au troisième trimestre 2015 au plus haut depuis 1997, soit 10,2 % de la population active en métropole, selon les critères du Bureau international du travail (BIT).

JPEG - 195.8 ko

Dans ce contexte, anticipant l’annonce officielle, ce jeudi 24 décembre, des chiffres du chômage pour le mois de novembre, Manuel Valls s’est dit déterminé à « agir, sans relâche, plus vite » pour l’emploi. Le premier ministre a promis pour janvier de nouvelles mesures, dont un plan « massif » de formation des chômeurs - après les 150 000 formations prioritaires déjà annoncées en octobre. Il souhaite également « mettre le paquet » sur l’apprentissage, en nette perte de vitesse malgré les tentatives pour le relancer depuis mi-2014. Ces mesures viendront s’ajouter à la réforme du Code du travail, dont le premier volet sur le temps de travail, doit être présenté en février-mars 2016 par la ministre Myriam El Khomri.

Enfin, l’exécutif table sur le nouvel élan de la croissance attendu en 2016 pour voir enfin une inversion de la courbe : avec l’alignement des planètes financières (parité euro-dollar, baisse des taux d’intérêt et pétrole autour des 40 dollars), conjugué à « l’amélioration du climat des affaires et la hausse rapide du pouvoir d’achat des ménages », l’activité économique française devrait, selon l’Insee, enregistrer une « accélération » de la croissance de 0,4 % aussi bien au premier qu’au deuxième trimestre. L’institut entrevoit même une accélération des créations d’emplois (+75 000) et une légère baisse du chômage « d’ici mi-2016 ».

Mais signe des temps : près de la moitié des Français ne croient pas dans ces prévisions, selon un sondage Opinionway publié dimanche : 48 % des personnes sondées auraient estimé que le nombre d’inscrits à Pôle emploi allait « augmenter », 36 % « stagner » et seulement 15% « baisser ».




Institut économique Molinari : proposer des solutions alternatives et  innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la  société

Institut économique Molinari
Paris - Bruxelles - Montréal