Communiqués de Presse


Pour soutenir notre action :
Appuyer l'iem
Partager nos travaux :

Joignez notre groupe sur Facebook

Plus de 1000 économistes, décideurs publics et autres personnes de premier plan demandent aux gouvernements du monde entier de rejeter le protectionnisme et d’éliminer les barrières douanières

par Valentin Petkantchin
vendredi 3 avril 2009.

Une lettre ouverte qu’ils cosignent souligne que le libre-échange conduit à la prospérité et favorise la paix, tandis que le protectionnisme peut prolonger la récession et mener à la guerre

rien

Paris, le vendredi 3 avril 2009 – La coalition pour le libre-échange (http://freedomtotrade.org/) – qui compte plus de 60 organisations de la société civile, basées dans 44 pays – a publié une lettre ouverte appelant l’ensemble des gouvernements à éliminer les barrières au commerce.

Parmi les signataires se trouvent le prix Nobel d’économie Vernon Smith ; l’ancien secrétaire d’État américain George Schultz ; l’ancien premier ministre estonien Mart Laar ; les anciens ministres des Finances de Nouvelle-Zélande (Ruth Richardson), du Chili (Rolf Luders), d’Ukraine (Viktor Pynzenyk), et de Pologne (Leszek Balcerovicz) ; l’ancien économiste en chef du Kremlin Andreï Illarionov ; l’écrivain et homme d’affaires indien Gucharan Das ; les prestigieux économistes chinois Xia Yeliang (Pékin) et Mao Shoulong (Renmin) ; le député européen Alexander Graf Lamsdorff ; ainsi que de nombreux autres éminents économistes, philosophes et universitaires. Au total, plus de 2000 personnes ont déjà signé cette lettre ouverte, parmi lesquels plus de 1000 universitaires.

Cette lettre a également été cosignée par l’Institut économique Molinari.

Avertissant les gouvernements des dangers d’une résurgence du protectionnisme, la lettre explique :

« Le protectionnisme crée de la pauvreté, non de la prospérité. Le protectionnisme ne “protège“ pas les emplois et les industries domestiques. Il les détruits, en faisant du tort aux industries exportatrices et aux secteurs qui comptent sur les importations dans leur activité. Augmenter les prix de l’acier en le “protégeant“ ne fait qu’augmenter le coût de production des automobiles et des nombreux biens fabriqués grâce à l’acier. Le protectionnisme est un jeu dont tout le monde sort perdant. »

De plus, consciente des conséquences tragiques du protectionnisme des années 1920 et 1930 (qui a contribué à aggraver la Grande Dépression, la pauvreté et le nationalisme qui a mené à la guerre), la lettre ouverte signale que « le protectionnisme menace la paix ». Par contraste :

« Le commerce promeut la paix […] en unissant différent peuples dans une même culture de l’échange – un processus quotidien d’apprentissage des langues, des normes sociales, des lois, des attentes, des désirs et des talents des autres […] [et] en encourageant chaque peuple à tisser des liens de coopération avec d’autres. De même que le commerce rapproche les intérêts économiques de Paris et Lyon, de Boston et Seattle, de Calcutta et Bombai, le commerce rapproche aussi les intérêts de Paris et Portland, de Boston et Berlin, de Calcutta et Copenhague – et de toutes les nations qui commercent entre elles. »

La coalition pour le libre-échange s’est aussi engagée à surveiller les actions entreprises par les gouvernements du monde entier, et s’opposera à toute tentative visant à instaurer des politiques protectionnistes.

La lettre ouverte est disponible sur le site de l’Institut économique Molinari ci-dessous.

* * *

L’Institut économique Molinari (IEM) est un organisme de recherche et d’éducation qui vise à entreprendre et à stimuler l’approche économique dans l’analyse des politiques publiques. Il s’est fixé comme mission de proposer des solutions alternatives et innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la société.

- 30 -

Contact presse :
Valentin Petkantchin, PhD
Directeur de la recherche
Institut économique Molinari
GSM : +33 6 82 69 17 39
valentin@institutmolinari.org
www.institutmolinari.org



Documents
Lettre ouverte
Type : PDF (95.5 ko)
Mis à jour le : 3 avril 2009




Institut économique Molinari : proposer des solutions alternatives et  innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la  société

Institut économique Molinari
Paris - Bruxelles - Montréal