Articles d’intérêt


Pour soutenir notre action :
Appuyer l'iem
Partager nos travaux :

Joignez notre groupe sur Facebook

Parution prochaine : Trop tard pour la France ? Osons remettre l’État à sa place

par Cécile Philippe
vendredi 18 juillet 2014.

Livre à paraître aux Belles Lettres à la rentrée 2014.

rien

La question de la place de l’État dans notre société est évidemment économique mais elle est aussi sociale et culturelle. Car si les Français sont déprimés et grincheux, c’est sûrement parce que depuis des décennies leur sphère d’autonomie s’est réduite à peau de chagrin.

Au cours des quarante dernières années, nous avons accepté que l’État prenne de plus en plus de décisions et dépense toujours plus à notre place. Depuis les années 1980, le poids des dépenses publiques est devenu supérieur à la moitié de la richesse produite en France. Les Français sont confrontés à un fardeau fiscal et social de plus en plus lourd et à un endettement public sans précédent.

Ces choix que les Français ne peuvent plus faire, ce sont les pouvoirs publics qui les font à leur place. C’est vrai en matière de santé, de retraite, de travail, de technologies, d’éducation, d’immobilier et dans bien d’autres domaines clef. Nous avons été dépossédés de notre responsabilité et de notre pouvoir à gérer nos vies. Cela n’est pas sans incidences. Notre société s’est grippée et crispée et les Français sont de plus en plus inquiets vis-à-vis de l’avenir.

La crise que nous traversons aujourd’hui n’est donc pas seulement financière ou économique. Elle a des conséquences humaines et morales bien réelles. Mais cette crise est aussi une formidable opportunité de repenser le rôle de l’État dans nos vies. Les pouvoirs publics doivent en faire moins pour nous laisser en faire plus. L’État doit se contenter de créer un cadre stable afin que nous puissions de nouveau nous développer, trouver du travail, en changer, financer notre santé et notre retraite sur des bases saines.

L’enjeu est de nous laisser construire nos vies plutôt que de subir des choix imposés. Oser remettre l’État à sa place, c’est redonner à chacun un espace de libertés et d’espoir.

Cécile Philippe est économiste. Elle détient un doctorat d’économie ès Sciences économiques de l’université Paris-Dauphine et dirige l’Institut économique Molinari qu’elle a créé en 2003.

Édition : Première édition
Support : Livre broché
Nb de pages : 256 p.
ISBN-10 : 2-251-89002-5
ISBN-13 : 978-2-251-89002-9
GTIN13 (EAN13) : 9782251890029

www.lesbelleslettres.com



Documents
Trop tard pour la France ?, Osons remettre l’État à sa place
Type : HTML (34.6 ko)
Mis à jour le : 18 juillet 2014




Institut économique Molinari : proposer des solutions alternatives et  innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la  société

Institut économique Molinari
Paris - Bruxelles - Montréal