Notes et cahiers de recherche


Pour soutenir notre action :
Appuyer l'iem
Partager nos travaux :

Joignez notre groupe sur Facebook

Les causes fiscales et réglementaires de l’« économie souterraine »

par Valentin Petkantchin
vendredi 31 mai 2013.

Note économique

rien

Le travail « au noir », la fraude fiscale ou encore les divers trafics illicites sont au coeur des débats depuis que la crise s’est installée dans la plupart des pays développés. Des mesures répressives ont été mises en place ou sont en discussion au niveau national et international.

Pourtant, elles ne s’attaquent pas aux causes réelles de cette économie « souterraine ». Si celle-ci venait à diminuer ou disparaître sans autre changement du cadre réglementaire et fiscal, cela pourrait même paradoxalement pénaliser l’économie dite « officielle ». La seule solution pérenne consiste à « libérer » le marché légal.

Lire la Note économique…

Lire le communiqué de presse…

« Chaque fois que les pouvoirs publics interdisent un produit sur le marché officiel, ils créent des débouchés sur le marché noir. De même, à chaque fois qu’ils décident d’alourdir la fiscalité ou la réglementation, ils rendent le trafic illicite et l’économie parallèle plus rentables. »



Documents
Les causes fiscales et réglementaires de l’« économie souterraine »
Type : PDF (469.3 ko)
Mis à jour le : 31 mai 2013




Institut économique Molinari : proposer des solutions alternatives et  innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la  société

Institut économique Molinari
Paris - Bruxelles - Montréal