Notes et cahiers de recherche


Pour soutenir notre action :
Appuyer l'iem
Partager nos travaux :

Joignez notre groupe sur Facebook

L’huile de palme : avantages sanitaires, environnementaux et économiques

par Hiroko Shimizu, Pierre Desrochers
jeudi 13 septembre 2012.

Note économique

rien

Depuis des millénaires, huiles et graisses sont essentielles à la vie de l’humanité, que ce soit en tant que sources d’alimentation et d’éclairage, comme lubrifiants pour les machines, ou pour la confection du savon. Au tournant du vingtième siècle, l’amélioration des technologies de raffinage et de transport au long cours a fait de l’huile de palme un produit présent dans le monde entier, dominant sur le marché mondial des huiles végétales. Selon les données fournies par le ministère de l’agriculture des États-Unis, en 2011/12, l’huile de palme représentait 32,7 % de l’offre mondiale d’huiles végétales. La majeure partie (plus de 85 %) de cette huile est produite en Malaisie et en Indonésie.

L’huile de palme a longtemps été dénigrée par ses adversaires (souvent producteurs de produits potentiellement concurrents) comme étant « impure, insalubre, tout simplement dangereuse, et constituant une menace pour l’environnement ». À l’instar de toutes les productions agricoles à travers les âges, l’huile de palme est cultivée sur des terres autrefois « sauvages ». Les ONG occidentales telles que Les Amis de la Terre et Greenpeace se sont fortement engagées dans la dénonciation de l’essor d’une filière agricole accusée d’être à l’origine de déboisements massifs et de l’extermination de certaines espèces, notamment l’orang-outan.

Dans le même temps, WWF a publié, dans son « Score Card des acheteurs d’huile de palme 2011 », une évaluation des pratiques d’achat d’huile de palme de 132 grandes enseignes de distribution ou fabricants de biens de consommation.

Les campagnes menées par ces organisations ont eu un impact sur les politiques de nombreuses entreprises. Ainsi, Nestlé a exclu le producteur indonésien de papier et de palme « Sinar Mas Agro Resources and Technology » de sa chaîne d’approvisionnement ; depuis 2010, Carrefour s’approvisionne en huile labélisée « Green Palm » pour ses produits vendus sous marque propre en France et s’est engagé à n’acheter que l’Huile de Palme Certifiée Durable jusqu’en 2015. Le groupe Casino, pour sa part, a banni l’huile de palme de tous ses produits alimentaires en avançant des raisons sanitaires, s’engageant par ailleurs à se fournir exclusivement en produits certifiés « durables » pour ses autres articles (non-alimentaires).

À rebours de ces critiques, et sans considérer l’huile de palme comme étant parfaite, nous nous efforcerons ici de démontrer qu’elle présente un certain nombre d’avantages par rapport à ses concurrents, existants et potentiels, en termes de disponibilité, de polyvalence, de productivité, de prix et de volume — avantages qui, à bien des égards, la rendent supérieure aux autres produits. Un boycott de l’huile de palme n’engendrerait aucun bienfait écologique ou économique, et mettrait sévèrement à mal les perspectives de croissance de régions pauvres de la planète.

Lire la Note économique…

Lire le communiqué de presse…



Documents
L’huile de palme : avantages sanitaires, environnementaux et économiques
Type : PDF (686.6 ko)
Mis à jour le : 13 septembre 2012




Institut économique Molinari : proposer des solutions alternatives et  innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la  société

Institut économique Molinari
Paris - Bruxelles - Montréal