Communiqués de Presse


Pour soutenir notre action :
Appuyer l'iem
Partager nos travaux :

Joignez notre groupe sur Facebook

L’huile de palme a des avantages sanitaires, environnementaux et économiques selon la dernière étude de l’Institut économique Molinari

jeudi 13 septembre 2012.

Communiqué de presse

rien

Paris, le jeudi 13 septembre 2012 – Alors que les campagnes anti huile de palme continuent sur leur lancée, l’Institut économique Molinari explique en quoi nombre d’allégations en la matière sont incomplètes et parfois inexactes.

Selon les auteurs de l’étude – Hiroko Shimizu et le professeur Pierre Desrochers –, la diabolisation de l’huile de palme est contreproductive quand il faudrait davantage veiller à la mise en place de systèmes respectueux des droits de propriété dans les pays où il est comparativement avantageux de produire cette huile.

Les campagnes à sensation organisées par Greenpeace, les Amis de la Terre et d’autres ONG ont suffisamment marqué les esprits pour que des entreprises comme Nestlé ou des chaînes de distribution comme Carrefour, Casino, Système U et d’autres décident d’exclure des fournisseurs ou de bannir purement et simplement cette huile végétale.

L’huile de palme est jugée par ses détracteurs comme dangereuse pour la santé et nuisible à l’environnement et à la biodiversité. Des constats pas si évidents.

L’huile de palme, 0% d’acide gras trans et des avantages à ne pas négliger

L’huile de palme tient notamment son succès au fait qu’elle ne contient pas d’acide gras trans. Ces acides résultent de la transformation de l’huile liquide en huile solide par un processus dit d’hydrogénation. Ce processus entraîne la production de ces acides qui sont liés à des maladies cardiaques, à la hausse du taux de mauvais cholestérol et la baisse du taux de bon cholestérol. Comme l’huile de palme est semi solide à température ambiante, elle ne subit pas de transformation nuisible.

Elle est cependant critiquée pour sa teneur en acide gras saturés qui augmenterait le taux de mauvais cholestérol. Certes. Ces acides ont d’autres qualités comme une meilleure stabilité à l’oxydation ou un plus grand moelleux.

L’huile de palme présente également une bonne stabilité à température élevée ainsi qu’une teneur élevée en antioxydants, carotènes (vitamine A) et vitamine E.

En pratique, cela signifie qu’il faut soupeser les avantages et les inconvénients des diverses huiles, car la pauvreté en graisses saturées entraîne une perte de maniabilité, de saveur, de texture, de stabilité, ainsi qu’une augmentation du coût.

L’huile de palme permet d’économiser des ressources

En 2011/12, l’huile de palme représentait 32,7% de l’offre mondiale d’huile végétales et on peut dire que c’est une chance. En effet, les rendements élevés de l’huile de palme ont permis d’économiser des terres et autres intrants et, compte tenu d’une demande en hausse, elle en économisera encore.

• Le palmier à huile produit une moyenne de 3,72 tonnes/hectare d’huile , à rapporter aux 0,40 tonnes du soja et 0,72 tonnes de colza ;
• On obtient près de 10 fois plus de matière grasse par hectare du palmier que du soja, et plus de 5 fois plus que le colza ;
• Il fournit trois fois plus d’huile par unité d’intrant ;
• En Malaisie, il a été possible d’obtenir une production 16 fois plus importante qu’en 1975 sur une surface qui n’augmentait que de 5 fois ;
• Selon les projections démographiques et l’évolution des modes de consommation d’ici à 2050, il faudrait mettre en culture 95 millions d’hectares de soja et seulement 12 à 19 millions de palmiers à huile pour répondre à la demande.

L’huile de palme a donc des avantages certains qui expliquent d’ailleurs son succès actuel. L’agressivité des campagnes ont abouti à des labels « sans huile de palme » qui ternissent l’image de cette huile principalement produite par des pays en développement (pays du Sud-Est asiatique, Amérique du Sud et Afrique).

Comme le concluent les auteurs, « leur situation géographique leur donne un avantage comparatif en la matière et son succès actuel devrait inciter les occidentaux à lutter contre la corruption, améliorer la gouvernance des pays moins avancés en favorisant la mise en place de régimes fonciers respectueux des droits des natifs et petits agriculteurs. »

Intitulée L’huile de palme : avantages sanitaires, environnementaux et économiques, l’étude est disponible sur notre site.

* * *

L’Institut économique Molinari (IEM) est un organisme de recherche et d’éducation qui vise à entreprendre et à stimuler l’approche économique dans l’analyse des politiques publiques. Il s’est fixé comme mission de proposer des solutions alternatives et innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la société.

- 30 -

Informations et demandes d’interviews :
Cécile Philippe, PhD
cecile@institutmolinari.org
+33 6 78 86 98 58




Institut économique Molinari : proposer des solutions alternatives et  innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la  société

Institut économique Molinari
Paris - Bruxelles - Montréal