Notes et cahiers de recherche


Pour soutenir notre action :
Appuyer l'iem
Partager nos travaux :

Joignez notre groupe sur Facebook

L’autosuffisance alimentaire n’est pas gage de développement durable (Note économique)

par Hiroko Shimizu, Pierre Desrochers
jeudi 7 octobre 2010.

Noté économique / Octobre 2010

rien

Le mouvement en faveur de la souveraineté alimentaire et de l’agriculture de proximité qui fait la promotion d’une plus grande autosuffisance alimentaire a pris beaucoup d’ampleur depuis quelques années. Contrairement à la sécurité alimentaire qui vise à assurer un accès régulier à une alimentation saine, nutritive et suffisante, la souveraineté alimentaire serait le droit pour une communauté de définir ses propres politiques agricoles dans la mesure où elle ne compromet pas la souveraineté d’autrui. En pratique, les tenants de cette approche s’opposent à la libéralisation du commerce agricole, exigent une protection accrue des producteurs locaux incapables de rivaliser avec la concurrence étrangère et favorisent le maintien d’une agriculture de proximité pour alimenter les marchés régionaux. Entres autres retombées positives, l’agriculture de proximité créerait plus d’emplois locaux. Elle bénéficierait à l’environnement par la réduction des émissions de gaz à effet de serre liées au transport des aliments tandis que de multiples petites productions vivrières garantiraient une plus grande biodiversité que les grandes monocultures basées sur les produits chimiques et les organismes génétiquement modifiés. Finalement, la souveraineté alimentaire assurerait une plus grande sécurité alimentaire en protégeant les populations contre les aléas du commerce mondial.

Les tenants de ces approches n’ont cependant jamais véritablement discuté des contraintes géographiques, économiques et de sécurité alimentaire ayant historiquement motivé le passage de l’agriculture de subsistance à l’agriculture commerciale et, par la suite, le développement de la chaîne d’approvisionnement planétaire. Notre objectif est de combler cette lacune et d’illustrer par le fait même que leur agenda ne fera qu’exacerber les problèmes qu’ils disent vouloir adresser.

Lire la Note économique >

Lire le Cahier de recherche duquel la Note économique est tirée >

Lire le communiqué de presse >



Documents
note1010_fr.pdf
Type : PDF (551.2 ko)
Mis à jour le : 5 octobre 2010




Institut économique Molinari : proposer des solutions alternatives et  innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la  société

Institut économique Molinari
Paris - Bruxelles - Montréal