Pour soutenir notre action :
Appuyer l'iem
Partager nos travaux :

Joignez notre groupe sur Facebook

Tous les textes
La voie sans issue de la politique monétaire
La politique monétaire n’y pourra rien : sans réformes, on n’évitera pas une japonisation de nos économies et des décennies de stagnation. Par Gabriel A. Giménez Roche, professeur, responsable du département économie, ESC Troyes, et chercheur associé à l’Institut économique (...)

35 % de charge fiscale en trop sur les entreprises françaises
L’impôt sur les sociétés est de 33,3% en France. Mais la charge fiscale des entreprises ne se limite pas à cela. Pour l’apprécier, il faut prendre en compte les charges sociales patronales, les impôts fonciers et une multitude d’autres taxes plus ou moins importantes. Au total, pour une entreprise (...)

TV (France 5) - Économie : l’heure du bilan
Après un mois de décembre particulier, marqué par les attentats du 13 novembre et la COP21, le bilan économique reste à faire. Et si l’on examine les principaux indicateurs, toutes les aiguilles ou presque sont dans le rouge sur le tableau de bord de l’économie (...)

La Federal Reserve et les conséquences non intentionnelles de la politique monétaire non conventionnelle
Conformément aux attentes, la FED a remonté pour la première fois depuis presque 10 ans sa fourchette de taux d’un quart de point passant à [0.25% - 0.5%]. Un satisfecit général s’est ressenti sur les marchés. Cette fois la FED a réussi l’exercice de Forward Guidance. Il faut dire que ce n’était pas si (...)

Les banques centrales se prennent les pieds dans le tapis de la « Forward Guidance »
Depuis la crise, le grand principe qui anime les banquiers centraux est celui de la « Forward Guidance ». Ils ont à cœur d’orienter les investisseurs et de les amener à prendre des décisions en harmonie avec les objectifs de la politique monétaire afin d’accroitre l’efficacité de sa transmission. Les (...)

La dette belge ? Un boulet wallon !
Fauché. Depuis ce 1er décembre, l’Etat belge est virtuellement sans ressources. Il lui restait 31 jours à vivre à crédit pour nouer les deux bouts en 2015, à croire les projections de l’institut économique français Molinari. Rien de mortel. L’emprunt public n’a jamais rebuté la Belgique. Elle en use, (...)

La fiscalité des entreprises : un stigmate français
La France peine à réactiver l’investissement privé. La crise de 2008 ne peut plus constituer à elle seule une raison du ralentissement de l’activité en France puisque nos principaux partenaires commerciaux arrivent à de meilleurs résultats. Force est donc de se pencher sur les cause structurelles de ce (...)

Pourquoi choisir la liberté économique
Alors que la liberté d’expression et plus généralement les libertés civiles sont plébiscitées par les Français, le libéralisme économique, quant à lui, continue de susciter la suspicion voire le rejet chez la plupart des gens, y compris à droite. Ce terme est, en effet, connecté à des questions difficiles (...)

La bombe américaine à retardement
Le modèle de prise en charge de Medicaid relève d’une logique susceptible de modifier les comportements économiques individuels. Avec des conséquences potentiellement insoutenables à terme. Entretien avec Erwan Queinnec, maître de conférences en économie et gestion à l’Université de Paris 13 Nord, et (...)

Couper dans les dépenses publiques : idolâtrie ou nécessité ?
Charles Picqué a dénoncé, jeudi soir sur la RTBF, "l’idolâtrie de la limitation des dépenses publiques", impliquant donc la responsabilité d’une certaine droite libérale dans les récents attentats. Mais où en est réellement la Belgique en matière de dépenses publiques ? Et le souci de les diminuer est-il (...)

Cécile Philippe à propos du principe de précaution
Le principe de précaution « à la française » est-il un moyen pertinent de gérer les risques sociétaux, notamment sanitaires ? Qu’est ce qui pose problème : le principe ou son application restrictive ? Comment et dans quel cadre juridique pourrait-on réécrire le principe de précaution, afin qu’il (...)

Economy Will Be Critical Front in French President Hollande’s War Against Terror
The latest terrorist attacks [in Paris] could be a catalyst for rethinking an outdated economic model that protects insiders at the expense of outsiders and whose high levels of public spending have manifestly failed to deliver social cohesion where it matters. Until recently, France’s (...)

比利时政府资金不到三个星期将用光
法国的财经机构Institut Economique Molinari(IEM)对各个国家的赤字进行比较。他们采用了一种新的比较方法,就是对每个国家的收入和支出进行比较,这样很容易看到哪个国家最先进入债务。也就是说,一个国家越晚用光自己的国家收入越好。各个国家的比较结果显示,塞浦路斯是今年第一个用光其国内收入,开始使用贷款的国家。从10月12日起,塞浦路斯已经全部依靠信贷,10月底之前总计有五个国家和塞浦路斯的情况相同。

Hrvatska opet zavijena u crno : Proračun ’nestao’ - u listopadu
Ekonomski institut Molinari proveo je istraživanje želeći utvrditi koliko brzo zemlje troše svoj proračun. Hrvatska je svoj proračun potrošila 67 dana prije kraja godine

Hrvatska zavijena u crno : Novac "nestao" još u oktobru
Hrvatska je još u oktobru protrošila sav svoj prihod za 2015. godinu, odnosno 67 dana prije kraja kalendarske godine, pokazuje infografika koju je izradio nezavisni ekonomski institut Molinari. Ekonomski institut Molinari predstavio je zemlje EU u četiri (...)

A partir du 1er décembre, la Belgique vit à crédit
A partir du 1er décembre, les autorités belges n’auront plus de ressources propres à dépenser. Pour ce dernier mois de l’année, le gouvernement devra continuer en vivant à crédit, ressort-il des chiffres de l’Institut Economique Molinari (...)

A partir du 1er décembre, la Belgique vit à crédit
A partir du 1er décembre, les autorités belges n’auront plus de ressources propres à dépenser. Pour ce dernier mois de l’année, le gouvernement devra continuer en vivant à crédit, ressort-il des chiffres de l’Institut Economique Molinari (...)

A partir du 1er décembre, la Belgique vit à crédit
A partir du 1er décembre, les autorités belges n’auront plus de ressources propres à dépenser. Pour ce dernier mois de l’année, le gouvernement devra continuer en vivant à crédit, ressort-il des chiffres de l’Institut Economique Molinari (...)

300 000 euros d’amende en cas d’obsolescence programmée
La loi du 17 août 2015 prévoit que « l’obsolescence programmée est punie d’une peine de deux ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende ». Elle définit l’obsolescence programmée comme « l’ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d’un (...)

Ποιες χώρες ξόδεψαν ήδη τον προϋπολογισμό τους : Η Ελλάδα όχι ακόμα !
Σύμφωνα με τον μη κερδοσκοπικό οργανισμό Institut économique Molinari - με στοιχεία από τη Eurostat - η Κύπρος είναι η πρώτη χώρα που φαινομενικά ξέμεινε από λεφτά στις 12 Οκτωβρίου. Ακολούθησαν η Πορτογαλία, η Βουλγαρία , η Κροατία και η Ισπανία στις 30 Οκτωβρίου.

Edito : "la france vit à crédit"
Si la France était un ménage ce n’est pas la fin de mois qui serait difficile mais la fin de l’année : et pour cause, le dimanche 8 novembre a été le dernier jour de l’année avant que les comptes publics de la France ne tombent dans le rouge selon les résultats d’une étude menée par l’institut Molinari. (...)

[Carte interactive] Ces Etats européens qui finissent l’année à crédit
L’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a mené une étude comparative des recettes et des dépenses des administrations centrales des 28 pays membres de l’Union européenne pour déterminer le jour à partir duquel elles ont épuisé toutes leurs recettes annuelles et commencent à (...)

Ποιες χώρες ξοδεύουν πιο γρήγορα τον προϋπολογισμό τους ; – « Πρωτιά » για την...Κύπρο !
Τα στοιχεία που έδωσε ο μη κερδοσκοπικός οργανισμός Institut économique Molinari , και πάντα έχοντας ως πηγή την Eurostat, υπολόγισε πότε μια χώρα θα ξοδέψει όλο το ποσό του κρατικού προϋπολογισμού.

Ποιες χώρες ξοδεύουν πιο γρήγορα τον προϋπολογισμό τους ; – « Πρωτιά » για την...Κύπρο !
Τα στοιχεία που έδωσε ο μη κερδοσκοπικός οργανισμός Institut économique Molinari , και πάντα έχοντας ως πηγή την Eurostat, υπολόγισε πότε μια χώρα θα ξοδέψει όλο το ποσό του κρατικού προϋπολογισμού.

Ποιες χώρες ξοδεύουν πιο γρήγορα τον προϋπολογισμό τους ; – « Πρωτιά » για την...Κύπρο !
Τα στοιχεία που έδωσε ο μη κερδοσκοπικός οργανισμός Institut économique Molinari , και πάντα έχοντας ως πηγή την Eurostat, υπολόγισε πότε μια χώρα θα ξοδέψει όλο το ποσό του κρατικού προϋπολογισμού.

Ποιες χώρες ξοδεύουν πιο γρήγορα τον προϋπολογισμό τους ; – « Πρωτιά » για την...Κύπρο !
Τα στοιχεία που έδωσε ο μη κερδοσκοπικός οργανισμός Institut économique Molinari , και πάντα έχοντας ως πηγή την Eurostat, υπολόγισε πότε μια χώρα θα ξοδέψει όλο το ποσό του κρατικού προϋπολογισμού.

Ποιες χώρες ξοδεύουν πιο γρήγορα τον προϋπολογισμό τους ; – « Πρωτιά » για την...Κύπρο !
Τα στοιχεία που έδωσε ο μη κερδοσκοπικός οργανισμός Institut économique Molinari , και πάντα έχοντας ως πηγή την Eurostat, υπολόγισε πότε μια χώρα θα ξοδέψει όλο το ποσό του κρατικού προϋπολογισμού.

Ποιες χώρες ξοδεύουν πιο γρήγορα τον προϋπολογισμό τους ; – « Πρωτιά » για την...Κύπρο !
Τα στοιχεία που έδωσε ο μη κερδοσκοπικός οργανισμός Institut économique Molinari , και πάντα έχοντας ως πηγή την Eurostat, υπολόγισε πότε μια χώρα θα ξοδέψει όλο το ποσό του κρατικού προϋπολογισμού.

Belgisch geld is op 1 december op
Vanaf 1 december heeft de Belgische overheid geen eigen geld meer om uit te geven. De laatste maand van het jaar moet de overheid verder met geleend geld. Dat blijkt uit cijfers het Institut Economique Molinari (IEM).

Belgisch geld is op 1 december op
Vanaf 1 december moet de Belgische overheid verder met geleend geld. De eigen inkomsten voor dit jaar zijn dan allemaal opgebruikt. Een magere troost : daarmee behoort ons land tot de Europese middenmoot. Spanje en Frankrijk gaan nu al op krediet (...)

[Map] How quickly does your country spend its annual budget ?
The Institut économique Molinari non-profit research group has used Eurostat data to calculate the dates when each European country reaches the symbolic point where 2015’s resources will have been spent.

Belgien lebt ab dem 1. Dezember auf Pump
Ab dem 1. Dezember muss die belgische Regierung mit geliehenem Geld wirtschaften. Die eigenen finanziellen Mittel (Steuereinnahmen) sind dann aufgebraucht. Im europäischen Vergleich liegt das Land damit im guten Mittelfeld. Spanien und Frankreich sind bereits jetzt auf Kredite angewiesen. Das (...)

À crédit
Il s’agit du nombre de jours durant lesquels le Luxembourg devrait vivre à crédit selon l’institut économique Molinari qui – dans une étude publiée ce dimanche –, s’est amusé à calculer d’une manière aussi théorique que réductrice le déficit de chaque pays européen, en déterminant pour chacun d’entre eux le (...)

Est-il normal que la Belgique vive à crédit ?
Il lui faudra emprunter pour terminer l’année. C’est l’Institut économique Molinari qui a fait ce calcul pour tous les pays de l’Union. La Belgique aura donc consommé ses recettes annuelles 30 jours avant la fin de l’année. C’est un peu mieux que la moyenne européenne, qui se situe à 37 (...)

A partir de ce lundi, la France vit à crédit
Le think tank libéral "Institut Molinari" a trouvé un excellent moyen de communiquer sur le problème de la dette et du déficit français tout en faisant parler de lui. Selon lui, l’état a déjà dépensé les 390 milliards d’euros de recettes dont il disposait pour boucler (...)

Finances : depuis lundi et jusqu’à la fin de l’année, la France vit à crédit
Depuis ce lundi soir, la France a dépensé l’intégralité de ses recettes et creuse donc sa dette pour assurer sa continuité. Une situation qui le place parmi les plus mauvais élèves de l’Union européenne.

Finances : depuis lundi et jusqu’à la fin de l’année, la France vit à crédit
Depuis ce lundi soir, la France a dépensé l’intégralité de ses recettes et creuse donc sa dette pour assurer sa continuité. Une situation qui le place parmi les plus mauvais élèves de l’Union européenne.

INTERACTIF. Déficit : « La France vit au-dessus de ses moyens »
Selon l’institut économique Molinari, le pays a dépensé toutes ses recettes fiscales de l’année 2015 et va devoir vivre grâce aux emprunts pendant 53 jours. Ce cabinet franco-belge de sensibilité libérale a enquêté auprès des 28 Etats de l’Union (...)

Op 1 december is ons geld op
Vanaf 1 december moet de Belgische overheid verder met geleend geld. De eigen inkomsten voor dit jaar zijn dan allemaal opgebruikt. Een magere troost : daarmee behoort ons land tot de Europese middenmoot.

9 novembre, le jour où les recettes ne couvrent plus les dépenses
Ni cancre ni bon élève européen, depuis trente-cinq ans la France termine l’année dans le rouge, obligée d’emprunter pour financer son train de vie. Un sacré boulet, oui ! Mais aucun risque de faillite en vue.

La France à crédit à partir de ce lundi : de quoi parle-t-on exactement ?
A partir de ce lundi, la France vit à crédit jusqu’à la fin de l’année, l’une des pires situations européennes, selon l’étude de l’Institut économique Molinari. Encore faut-il comprendre de quels chiffres on parle. Metronews vous décrypte les données utilisées par le think tank (...)

Le Luxembourg ne vit à crédit que cinq jours par an
Selon une étude comparative de l’institut Molinari, l’État luxembourgeois aura dépensé toutes ses recettes le 26 décembre et ne vit donc à crédit que cinq jours par an. Ce qui en fait un très bon élève dans l’Union européenne.

Dette publique : la France vit à crédit à partir de ce lundi
Depuis ce lundi et jusqu’au 31 décembre, la France va vivre à crédit. Selon l’institut économique Molinari (un think tank libéral), la toutes les recettes de l’État ont été utilisées et chaque dépense effectuée se fera désormais à crédit.

Budget : à partir d’aujourd’hui, la France vit à crédit
Ce lundi 9 novembre est un jour symbolique pour tous ceux qui veulent se figurer l’actuelle crise budgétaire. En effet, la France a dépensé aujourd’hui toutes ses recettes fiscales pour l’année 2015, selon l’institut économique Molaniri, cité par Le Parisien. À partir d’aujourd’hui, l’État doit donc (...)

Et si la France déposait le bilan ?
La France est en cessation de paiement depuis dimanche 8 novembre au soir. Il n’y a plus un sou dans les caisses de l’Etat pour terminer l’année. Entre scénario fiction et situation réelle de l’état des finances publiques

D’après l’institut Molinari, l’État vit à crédit à partir du 9 novembre
La différence entre les dépenses et les recettes de l’État conduit celui-ci à épuiser l’ensemble de ses crédits 53 jours avant la fin de l’année 2015, selon les calculs de l’institut Molinari.

D’après l’institut Molinari, l’État vit à crédit à partir du 9 novembre
La différence entre les dépenses et les recettes de l’État conduit celui-ci à épuiser l’ensemble de ses crédits 53 jours avant la fin de l’année 2015, selon les calculs de l’institut Molinari.

La France vit désormais à crédit
C’est le Jour J, celui à partir duquel notre pays dépense non plus car il en a les moyens mais car il emprunte. On imagine mal un ménage faire de même et demander chaque jour à son banquier une rallonge pour tenir jusqu’à la fin de l’année.

Le Luxembourg ne vivrait à crédit que 6 jours par an
À partir de ce lundi, la France vit à crédit. C’est ce qu’indique une étude comparative menée dans les 28 pays européens par le think tank libéral Institut Molinari. Ce 9 novembre est donc le jour où l’État français a dépensé toutes ses recettes annuelles. D’autres pays font moins bien : Chypre, le plus (...)

Luxemburg kommt mit seinem Geld aus
Luxemburg kommt mit seinen Steuereinnahmen gerade eben über das Jahr. Frankreich lebt seit vergangenen Sonntag von Krediten, meldet eine neue Studie aus Paris.

L’Etat s’endette à partir d’aujourd’hui pour terminer l’année
À partir d’aujourd’hui, l’État français a consommé toutes ses ressources et commence à s’endetter pour terminer l’année. La France est l’un des rares pays à cumuler des déficits à tous les niveaux.

9 novembre, jour de la dette : à partir d’aujourd’hui, l’État a consommé tous ses revenus et commence à s’endetter pour terminer l’année
Une étude a calculé le rythme des dépenses des 28 États de l’Union européenne. Depuis ce matin 9 novembre, les caisses françaises sont vides. Atlantico : Vous êtes à l’origine d’une étude portant sur le rythme des dépenses des 28 Etats de l’Union européenne. A partir de lundi 9 novembre, l’Etat français (...)

9 novembre, jour de la dette : à partir d’aujourd’hui, l’État a consommé tous ses revenus et commence à s’endetter pour terminer l’année
Une étude a calculé le rythme des dépenses des 28 États de l’Union européenne. Depuis ce matin 9 novembre, les caisses françaises sont vides. Atlantico : Vous êtes à l’origine d’une étude portant sur le rythme des dépenses des 28 Etats de l’Union européenne. A partir de lundi 9 novembre, l’Etat français (...)

D’après l’institut Molinari, l’État vit à crédit à partir du 9 novembre
La différence entre les dépenses et les recettes de l’État conduit celui-ci à épuiser l’ensemble de ses crédits 53 jours avant la fin de l’année 2015, selon les calculs de l’institut Molinari.

À partir d’aujourd’hui, la France vit à crédit
Axel de Tarlé reçoit Cécile Philippe, directrice de l’institut économique Molinari, pour parler de la dette publique française.

Dette française : une mort à crédit ?
La France vivra à crédit jusqu’à la fin de l’année. Pour Julien Barlan, cela éloigne la probabilité que la dette revienne sous les 60% du PIB ; il estime que cette situation n’est pas nouvelle et qu’il est urgent de réformes de la dépense publique et de la (...)

Dette publique : la France à crédit pour boucler l’année
Une étude de l’Institut économique Molinari publiée ce lundi révèle que la France est un des mauvais élèves de l’Europe en matière de rigueur budgétaire. Et pour cause, à compter de ce 9 novembre, elle aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes annuelles et vivra donc les 53 derniers jours de l’année (...)

Dette publique : la France contrainte de vivre à crédit
La France creuse sa dette et va devoir vivre à crédit jusqu’à la fin de l’année. C’est en effet, le résultat d’une étude menée par l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, auprès des 28 États de l’Union européenne. Paris aura ainsi épuisé ses 390 milliards de recettes et n’aura (...)

Dette publique : la France vit à crédit à partir de ce lundi
Imaginez qu’une famille se retrouve sans ressources durant près de deux mois : intenable, voire impossible. Voilà pourtant la situation à laquelle est confrontée la France à partir de ce lundi si l’on en croit une étude de l’Institut économique (...)

La France vit-elle vraiment à crédit à partir de ce soir ?
L’institut économique Molinari s’est amusé à calculer le nombre de jours où les recettes de chaque pays européen ne couvrent pas leurs dépenses, via un simple calcul. Evidemment le résultat n’est pas très flatteur pour l’Hexagone puisque la France serait à sec à compter de ce mardi 10 (...)

Luxemburg lebt nur sechs Tage im Jahr auf Pump
Ab dem heutigen Montag lebt Frankreich auf Pump. Das geht aus einer Studie des Thinktanks « Institut économique Molinari » hervor. Verglichen wurden Einnahmen und Ausgaben der 28 EU-Staaten. Demnach sind die französischen Nachbarn ab dem 9. November auf Kredite angewiesen. Bei anderen Staaten ist (...)

Dette : la France n’a plus d’argent dans ses caisses...
Le budget de la France passera dans le rouge dès demain, lundi 9 novembre. À compter de ce jour, le pays vivra à crédit jusqu’à la fin de l’année. C’est ce qu’affirme l’étude d’un institut économique. Selon lui, l’état a déjà dépensé les 390 milliards d’euros de recettes dont il disposait pour boucler (...)

"A partir de demain, la France vit à crédit" : vraiment ?
A partir du 9 novembre, la France aura dépensé toutes ses recettes et vivra donc à crédit jusqu’à la fin de l’année, selon l’Institut Molinari. La formule est frappante, mais attention aux raccourcis.

À partir d’aujourd’hui, la France vit à crédit
Depuis quelques heures, ce lundi 9 novembre, la France n’a plus d’argent dans ses caisses. Pendant 53 jours, le pays va devoir vivre à crédit, en attendant 2016, car il a consommé le montant total de ses recettes. La France va donc être dans l’obligation d’emprunter pour continuer à payer ses (...)

À partir d’aujourd’hui, la France vit à crédit
Depuis quelques heures, ce lundi 9 novembre, la France n’a plus d’argent dans ses caisses. Pendant 53 jours, le pays va devoir vivre à crédit, en attendant 2016, car il a consommé le montant total de ses recettes. La France va donc être dans l’obligation d’emprunter pour continuer à payer ses (...)

À partir d’aujourd’hui, la France vit à crédit
Depuis quelques heures, ce lundi 9 novembre, la France n’a plus d’argent dans ses caisses. Pendant 53 jours, le pays va devoir vivre à crédit, en attendant 2016, car il a consommé le montant total de ses recettes. La France va donc être dans l’obligation d’emprunter pour continuer à payer ses (...)

À partir d’aujourd’hui, la France vit à crédit
Depuis quelques heures, ce lundi 9 novembre, la France n’a plus d’argent dans ses caisses. Pendant 53 jours, le pays va devoir vivre à crédit, en attendant 2016, car il a consommé le montant total de ses recettes. La France va donc être dans l’obligation d’emprunter pour continuer à payer ses (...)

À partir d’aujourd’hui, la France vit à crédit
Depuis quelques heures, ce lundi 9 novembre, la France n’a plus d’argent dans ses caisses. Pendant 53 jours, le pays va devoir vivre à crédit, en attendant 2016, car il a consommé le montant total de ses recettes. La France va donc être dans l’obligation d’emprunter pour continuer à payer ses (...)

La France vit à crédit à partir d’aujourd’hui
La France a dépensé depuis hier toutes ses recettes fiscales de cette année, selon l’Institut économique Molinari. L’Hexagone vit désormais à crédit jusqu’à la fin de l’année.

Les caisses de la France sont vides jusqu’à la fin de l’année
A partir de ce lundi matin, les caisses sont vides et la France va devoir vivre à crédit jusqu’à la fin de l’année. Selon l’institut économique Molinari, la France a dépensé toutes ses recettes fiscales de l’année 2015 et va devoir vivre grâce aux emprunts pendant 53 (...)

Les caisses de la France sont vides jusqu’à la fin de l’année
A partir de ce lundi matin, les caisses sont vides et la France va devoir vivre à crédit jusqu’à la fin de l’année. Selon l’institut économique Molinari, la France a dépensé toutes ses recettes fiscales de l’année 2015 et va devoir vivre grâce aux emprunts pendant 53 (...)

Les caisses de la France sont vides jusqu’à la fin de l’année
A partir de ce lundi matin, les caisses sont vides et la France va devoir vivre à crédit jusqu’à la fin de l’année. Selon l’institut économique Molinari, la France a dépensé toutes ses recettes fiscales de l’année 2015 et va devoir vivre grâce aux emprunts pendant 53 (...)

Les caisses de la France sont vides jusqu’à la fin de l’année
A partir de ce lundi matin, les caisses sont vides et la France va devoir vivre à crédit jusqu’à la fin de l’année. Selon l’institut économique Molinari, la France a dépensé toutes ses recettes fiscales de l’année 2015 et va devoir vivre grâce aux emprunts pendant 53 (...)

Les caisses de la France sont vides jusqu’à la fin de l’année
A partir de ce lundi matin, les caisses sont vides et la France va devoir vivre à crédit jusqu’à la fin de l’année. Selon l’institut économique Molinari, la France a dépensé toutes ses recettes fiscales de l’année 2015 et va devoir vivre grâce aux emprunts pendant 53 (...)

Les caisses de la France sont vides jusqu’à la fin de l’année
A partir de ce lundi matin, les caisses sont vides et la France va devoir vivre à crédit jusqu’à la fin de l’année. Selon l’institut économique Molinari, la France a dépensé toutes ses recettes fiscales de l’année 2015 et va devoir vivre grâce aux emprunts pendant 53 (...)

Aujourd’hui les caisses sont vides !
À partir d’aujourd’hui, l’État en France a consommé toutes ses ressources et commence à s’endetter pour terminer l’année. La France est l’un des rares pays à cumuler des déficits à tous les niveaux. Grâce à des données d’Eurostat, l’Institut économique Molinari a calculé le jour où les États de l’Union (...)

La France vivra à crédit à compter de ce lundi soir
A partir de ce lundi soir, la France aura dépensé la totalité de ses recettes annuelles et vivra à crédit pendant les 53 jours restants de l’année 2015, selon un rapport de l’Institut économique Molinari. Seuls quatre pays dans l’Union européenne pourront terminer l’année sans (...)

La France vivra à crédit à compter de ce lundi soir
A partir de ce lundi soir, la France aura dépensé la totalité de ses recettes annuelles et vivra à crédit pendant les 53 jours restants de l’année 2015, selon un rapport de l’Institut économique Molinari. Seuls quatre pays dans l’Union européenne pourront terminer l’année sans (...)

La France vivra à crédit à compter de ce lundi soir
A partir de ce lundi soir, la France aura dépensé la totalité de ses recettes annuelles et vivra à crédit pendant les 53 jours restants de l’année 2015, selon un rapport de l’Institut économique Molinari. Seuls quatre pays dans l’Union européenne pourront terminer l’année sans (...)

La France vivra à crédit à compter de ce lundi soir
A partir de ce lundi soir, la France aura dépensé la totalité de ses recettes annuelles et vivra à crédit pendant les 53 jours restants de l’année 2015, selon un rapport de l’Institut économique Molinari. Seuls quatre pays dans l’Union européenne pourront terminer l’année sans (...)

VIDEO. La France tourne désormais à crédit
A partir du 9 novembre, il n’y a plus d’argent dans les caisses de l’Etat français, et ce jusqu’à la fin de l’année 2015. Ce sont les conclusions d’une étude de l’Institut Molinari, un think tank libéral.

VIDEO. La France tourne désormais à crédit
A partir du 9 novembre, il n’y a plus d’argent dans les caisses de l’Etat français, et ce jusqu’à la fin de l’année 2015. Ce sont les conclusions d’une étude de l’Institut Molinari, un think tank libéral.

Dette publique. Les caisses de la France sont vides
Selon l’institut économique Molinari, la France va vivre à crédit jusque la fin de l’année. En effet, toutes les recettes de l’État ont été dépensées et la dette va s’alourdir. Les caisses de l’État sont vides depuis dimanche à minuit. Si, la France était une entreprise elle serait en cessation de paiement. (...)

Dette publique. Les caisses de la France sont vides
Selon l’institut économique Molinari, la France va vivre à crédit jusque la fin de l’année. En effet, toutes les recettes de l’État ont été dépensées et la dette va s’alourdir. Les caisses de l’État sont vides depuis dimanche à minuit. Si, la France était une entreprise elle serait en cessation de paiement. (...)

Dette publique. Les caisses de la France sont vides
(Article repris sur 80 sites du portail MaVille.com) Selon l’institut économique Molinari, la France va vivre à crédit jusque la fin de l’année. En effet, toutes les recettes de l’État ont été dépensées et la dette va s’alourdir. Les caisses de l’État sont vides depuis dimanche à minuit. Si, la France était (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

À partir de ce soir, la France va vivre à crédit
A partir de lundi, la France vivra à crédit. C’est la conclusion d’une étude que l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, a menée auprès des 28 États de l’Union européenne. Autrement dit, ce soir le pays aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et viendra gonfler dès (...)

D’après l’institut Molinari, l’État vit à crédit à partir du 9 novembre
La différence entre les dépenses et les recettes de l’État conduit celui-ci à épuiser l’ensemble de ses crédits 53 jours avant la fin de l’année 2015, selon les calculs de l’institut Molinari.

L’Etat vit à crédit à partir du 9 novembre (mais il y a pire en Europe)
Pas évident de s’y retrouver dans la comptabilité nationale… Quand Bercy a annoncé des économies budgétaires, le 30 septembre, tout le monde a compris que la dépense publique allait baisser en 2016. Alors qu’il s’agissait en réalité d’un ralentissement de la hausse… Conscient du problème, l’institut (...)

L’Etat vit à crédit à partir du 9 novembre (mais il y a pire en Europe)
Pas évident de s’y retrouver dans la comptabilité nationale… Quand Bercy a annoncé des économies budgétaires, le 30 septembre, tout le monde a compris que la dépense publique allait baisser en 2016. Alors qu’il s’agissait en réalité d’un ralentissement de la hausse… Conscient du problème, l’institut (...)

Shining a light on public overspending in the EU
On Monday, our French partner Institut Economique Molinari released its latest study, shedding late on out-of-control public expenditures across the European Union. It does this in an original way, by indicating how early in the year European treasuries run out of tax revenue and begin to (...)

La France va vivre à crédit dès lundi
Selon les calculs de l’institut économique Molinari, la France aura dépensé ce dimanche soir toutes ses recettes fiscales de l’année 2015. A presque deux mois de la fin d’année, le pays va donc devoir vivre à crédit.

France : Dès lundi 9 novembre 2015, le pays vivra désormais à crédit, et cela jusqu’à la fin de l’année !
Le budget de la France passera dans le rouge dès demain, lundi 9 novembre. À compter de ce jour, le pays vivra à crédit jusqu’à la fin de l’année. C’est ce qu’affirme l’étude d’un institut économique. Selon lui, l’état a déjà dépensé les 390 milliards d’euros de recettes dont il disposait pour boucler (...)

Dette : la France n’a plus d’argent dans ses caisses
Le budget de la France passera dans le rouge dès demain, lundi 9 novembre. À compter de ce jour, le pays vivra à crédit jusqu’à la fin de l’année. C’est ce qu’affirme l’étude d’un institut économique. Selon lui, l’état a déjà dépensé les 390 milliards d’euros de recettes dont il disposait pour boucler (...)

Dette : la France n’a plus d’argent dans ses caisses
Le budget de la France passera dans le rouge dès demain, lundi 9 novembre. À compter de ce jour, le pays vivra à crédit jusqu’à la fin de l’année. C’est ce qu’affirme l’étude d’un institut économique. Selon lui, l’état a déjà dépensé les 390 milliards d’euros de recettes dont il disposait pour boucler (...)

Dette : la France n’a plus d’argent dans ses caisses
Le budget de la France passera dans le rouge dès demain, lundi 9 novembre. À compter de ce jour, le pays vivra à crédit jusqu’à la fin de l’année. C’est ce qu’affirme l’étude d’un institut économique. Selon lui, l’état a déjà dépensé les 390 milliards d’euros de recettes dont il disposait pour boucler (...)

Dette : la France n’a plus d’argent dans ses caisses
Le budget de la France passera dans le rouge dès demain, lundi 9 novembre. À compter de ce jour, le pays vivra à crédit jusqu’à la fin de l’année. C’est ce qu’affirme l’étude d’un institut économique. Selon lui, l’état a déjà dépensé les 390 milliards d’euros de recettes dont il disposait pour boucler (...)

"A partir de ce lundi, la France vit à crédit" : vraiment ?
A partir de ce lundi, la France aura dépensé la totalité de ses recettes et vivra donc "à crédit" jusqu’à la fin de l’année, selon l’Institut Molinari. La formule est frappante, mais attention tout de même aux raccourcis.

La Belgique "s’endette" dès le 1er décembre
L’institut Molinari, du nom d’un économiste belge du XIXe siècle, est friand de ce type de comparatif. Après le calcul du jour de lalibéralisation fiscale des travailleurs, les chercheurs de Molinari ont désormais établi un autre type de calendrier pour les différents Etats de l’Union européenne. Il (...)

"A partir de demain, la France vit à crédit" : vraiment ?
A partir du 9 novembre, la France aura dépensé toutes ses recettes et vivra donc à crédit jusqu’à la fin de l’année, selon l’Institut Molinari. La formule est frappante, mais attention aux raccourcis.

"A partir de demain, la France vit à crédit" : vraiment ?
A partir du 9 novembre, la France aura dépensé toutes ses recettes et vivra donc à crédit jusqu’à la fin de l’année, selon l’Institut Molinari. La formule est frappante, mais attention aux raccourcis.

"A partir de demain, la France vit à crédit" : vraiment ?
A partir du 9 novembre, la France aura dépensé toutes ses recettes et vivra donc à crédit jusqu’à la fin de l’année, selon l’Institut Molinari. La formule est frappante, mais attention aux raccourcis.

"A partir de demain, la France vit à crédit" : vraiment ?
A partir du 9 novembre, la France aura dépensé toutes ses recettes et vivra donc à crédit jusqu’à la fin de l’année, selon l’Institut Molinari. La formule est frappante, mais attention aux raccourcis.

"A partir de demain, la France vit à crédit" : vraiment ?
A partir du 9 novembre, la France aura dépensé toutes ses recettes et vivra donc à crédit jusqu’à la fin de l’année, selon l’Institut Molinari. La formule est frappante, mais attention aux raccourcis.

"A partir de demain, la France vit à crédit" : vraiment ?
A partir du 9 novembre, la France aura dépensé toutes ses recettes et vivra donc à crédit jusqu’à la fin de l’année, selon l’Institut Molinari. La formule est frappante, mais attention aux raccourcis.

"A partir de demain, la France vit à crédit" : vraiment ?
A partir du 9 novembre, la France aura dépensé toutes ses recettes et vivra donc à crédit jusqu’à la fin de l’année, selon l’Institut Molinari. La formule est frappante, mais attention aux raccourcis.

"A partir de demain, la France vit à crédit" : vraiment ?
A partir du 9 novembre, la France aura dépensé toutes ses recettes et vivra donc à crédit jusqu’à la fin de l’année, selon l’Institut Molinari. La formule est frappante, mais attention aux raccourcis.

Ce soir, la France n’aura plus d’argent dans ses caisses
Le dimanche 8 novembre est le dernier jour de l’année avant que les comptes publics de la France ne tombent dans le rouge. A partir de ce soir l’État français aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et vivra, dès dimanche, à crédit jusqu’à la fin de l’année, en gonflant un peu plus ses 2.100 (...)

Ce soir, la France n’aura plus d’argent dans ses caisses
Le dimanche 8 novembre est le dernier jour de l’année avant que les comptes publics de la France ne tombent dans le rouge. A partir de ce soir l’État français aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et vivra, dès dimanche, à crédit jusqu’à la fin de l’année, en gonflant un peu plus ses 2.100 (...)

Ce soir, la France n’aura plus d’argent dans ses caisses
Le dimanche 8 novembre est le dernier jour de l’année avant que les comptes publics de la France ne tombent dans le rouge. A partir de ce soir l’État français aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et vivra, dès dimanche, à crédit jusqu’à la fin de l’année, en gonflant un peu plus ses 2.100 (...)

Le journal de 10h : les comptes publics français basculent dans le rouge
Les comptes publics de la France vont basculer dans le rouge à partir de dimanche 8 novembre à minuit, d’après une étude de l’Institut économique Molinari qui a étudié les budgets européens. Le pays a en effet dépensé ses 390 milliards d’euros de recettes. À 53 jours de la prochaine année fiscale, la (...)

Ce soir, la France n’aura plus d’argent dans ses caisses
Le dimanche 8 novembre est le dernier jour de l’année avant que les comptes publics de la France ne tombent dans le rouge. A partir de ce soir l’État français aura épuisé ses 390 milliards d’euros de recettes et vivra, dès dimanche, à crédit jusqu’à la fin de l’année, en gonflant un peu plus ses 2.100 (...)

Dimanche, l’Etat aura dépensé tout son budget
L’Institut économique Molinari a passé au crible les budgets des états européens. A partir de dimanche soir, la France aura dépensé toutes ses recettes fiscales. Et vivra à crédit jusqu’à la fin de l’année.

CSG : impôt ou cotisation, l’enjeu ignoré
Les organisations patronales ont enfourché ce cheval avec le même enthousiasme que Contribuables associés et l’Institut Molinari quand ils annoncent le « jour de libération fiscale » ; les think tanks et les partis politiques, de droite comme de gauche, sont pour une fois tous (...)

Taxer la cigarette électronique, une erreur dans la lutte contre le tabagisme
Alors que les ventes de cigarettes traditionnelles continuent de baisser d’années en années, de même que les recettes fiscales qui vont avec, le gouvernement pourrait être amené à taxer les cigarettes électroniques. Une solution inappropriée pour l’institut économique Molinari qui avance qu’une telle (...)

Fiscaliser la cigarette électronique serait une erreur dans la lutte contre le tabagisme
Après une série de baisses en volume de 3,4 % en 2012, de 7,6 % en 2013, et de 5,3 % en 2014, les ventes de cigarette traditionnelle en France sembleraient se stabiliser en 2015(1). Même si ce changement de tendance se confirme — ce qui n’est pas du tout certain — le recul du tabagisme enregistré ces (...)

Slick smarts : Breaking down cooking oils
According to Hiroko Shimizu, a public policy analyst and research fellow at Europe’s Institut Économique Molinari and author of The Locavore’s Dilemma, the ecological concerns about red palm oil are “overblown.”

Slick smarts : Breaking down cooking oils
According to Hiroko Shimizu, a public policy analyst and research fellow at Europe’s Institut Économique Molinari and author of The Locavore’s Dilemma, the ecological concerns about red palm oil are “overblown.”

Où l’on reparle de taxation de la cigarette électronique
" Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques serait contre-productif pour la lutte contre le tabagisme ", estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral, annonce l’AFP dans une dépêche de ce mercredi 23 (...)

Fiscaliser la cigarette électronique serait une erreur dans la lutte contre le tabagisme
Après une série de baisses en volume de 3,4 % en 2012, de 7,6 % en 2013, et de 5,3 % en 2014, les ventes de cigarette traditionnelle en France sembleraient se stabiliser en 2015(1). Même si ce changement de tendance se confirme — ce qui n’est pas du tout certain — le recul du tabagisme enregistré ces (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabac : Taxer la "vapote" est-il contre-productif ?
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques desservirait la lutte contre le tabagisme, estime l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation particulière de la (...)

Lutte contre le tabagisme : Taxer la cigarette électronique serait contre-productif
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques serait contre-productif pour la lutte contre le tabagisme, a estimé mercredi l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation (...)

Lutte contre le tabagisme : Taxer la cigarette électronique serait contre-productif
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques serait contre-productif pour la lutte contre le tabagisme, a estimé mercredi l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation (...)

Lutte contre le tabagisme : Taxer la cigarette électronique serait contre-productif
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques serait contre-productif pour la lutte contre le tabagisme, a estimé mercredi l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation (...)

Lutte contre le tabagisme : Taxer la cigarette électronique serait contre-productif
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques serait contre-productif pour la lutte contre le tabagisme, a estimé mercredi l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral. « La France se trouve à un point important dans l’évolution de la consommation du tabac et toute fiscalisation (...)

Индекс налоговой нагрузки в Болгарии один из наименьших в ЕС
Французский экономический институт Молинари (Institut Économique Molinari, IEM) опубликовал исследование налоговой нагрузки на работников в странах Евросоюза — The Tax Burden of Typical Workers in the EU 28—2015.

Taxer la cigarette électronique serait contre-productif, selon un groupe de réflexion
Appliquer une taxe sur les cigarettes électroniques serait contre-productif pour la lutte contre le tabagisme, a estimé mercredi l’Institut économique Molinari, un groupe de réflexion libéral.

Big Society vs Big Government (cinquième partie)
Comme nous l’avons vu tout au long de ces quatre derniers articles (1, 2, 3 et 4), la Big Society est un mouvement qui concerne nombre de domaines de l’action publique et de la vie quotidienne des Britanniques.

Cécile Philippe, directrice de l’Institut Molinari : « La pause fiscale ne se réalise pas, contrairement aux promesses… »
L’économiste Cécile Philippe, directrice de l’Institut Molinari, vient de publier un ouvrage intitulé « Trop tard pour la France ? Osons remettre l’État à sa place ». Elle revient sur la question de la position de l’État dans notre société : cette place envahissante est évidemment d’ordre économique, mais (...)

Big Society vs Big Government (quatrième partie)
Après l’exemple de la prison, regardons quelles ont été les autres réformes sociales liées à la Big Society.

Neutralité du Net : encore des progrès à faire
Selon Les Echos, la neutralité du Net serait néfaste à la concurrence, car le retour sur investissement ne serait plus aussi intéressant. "Il ne s’agit pas de nier qu’il n’existe aucun problème de transparence ou de censure sur le Net. Il s’agit simplement de rappeler que le meilleur moyen d’y faire (...)

La neutralité du Net n’est pas un concept rétrograde
La FCC, l’autorité en charge de réguler les télécommunications et Internet aux Etats-Unis, vient de rendre un arrêt très clair en faveur de la neutralité du Net. Dans un point de vue des « Echos » du 6 août 2015, Cécile Philippe prend vigoureusement la position inverse : elle écrit que cette neutralité (...)

Hurra ! Seit dem 6. August arbeiten wir für uns
Fred Evers aus Eupen meint zum Tax Liberation Day am 5. August : Vom 1. Januar 2015 bis zum 5. August 2015 einschließlich, also an 218 Tagen im Jahr arbeiten wir also für den Staat und zahlen 59,9% Steuern. Bis zum Jahresende arbeiten wir nur noch für (...)

Islande : les erreurs conceptuelles fatales du rapport Sigurjonsson
La réforme monétaire préconisée par le rapport Sigurjonsson, remis au Premier ministre islandais, recommande de mettre fin à la création monétaire par les banques commerciales en leur interdisant de prêter sur la base des comptes courants. La création monétaire devrait être le privilège exclusif de la (...)

Fiscalité : libérés, délivrés : on travaille enfin pour soi (INFOGRAPHIES)
Pour la cinquième année d’affilée, le Belge est devenu le dernier d’Europe, hier 6 août, à être fiscalement libre. Ce Tax Free Day, ou jour de libération fiscale en bon français, correspond, de fait, au jour de l’année où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts (sur le revenu, majorés des taxes) (...)

Bis zum 6. August für den Staat gearbeitet
Schon zum fünften Mal in Folge steht Belgien in Sachen Steuerlast im europäischen Vergleich auf dem letzten Platz. Erst gestern wurde hierzulande der „Tax Liberation Day“ gefeiert. Bis zum 6. August haben die Belgier nur für Vater Staat (...)

Belgen als laatste in EU Tax Freedom Day ; NL in middenmoot
In België wordt met 59,47% arbeid het zwaarste belast van alle EU-landen. Voor onze zuiderburen viel ‘Tax Freedom Day’ pas op 6 augustus. Nederlanders konden met percentage van 46,24 al op 18 juni vieren dat er genoeg binnen was gekomen om een heel jaar aan belastingen af te kunnen dragen, zo (...)

John stapt in TomTom
Bij een bakkie bespreken we ’tax freedom day’. Uit een studie van het Franse Institut Economique Molinari blijkt dat een Nederlandse werknemer sinds 18 juni voor zijn eigen portemonnee werkt. Daarvoor was hij in 2015 voor de Staat aan het werk. De Belgen zijn hekkensluiters. Zij werden gisteren (...)

Institut Economique Molinari : Fiscale ’bevrijdingsdag’ in EU-lidstaten
Het Franse Institut Economique Molinari heeft per EU-lid de belastingdruk in kaart gebracht voor werknemers. In België blijkt deze druk het hoogst te zijn. Pas op zes augustus is het voor de zuiderburen ’fiscale bevrijdingsdag’ ; vanaf deze datum werken ze voor (...)

Een dag als een ander
De ‘tax liberation day’ is bedacht door consultancybedrijf EY, dat bedrijven adviseert in onder meer fiscale zaken. De cijfers die EY verspreidt, laten zien in welke mate de belastingdruk op arbeid varieert in de verschillende (...)

Belgen betalen de meeste belasting van heel Europa
Belgische werknemers dragen de meeste belasting af van alle inwoners in Europa. Het Institut Economique Molinari zocht uit hoe lang werknemers voor de staat moeten werken. Zes augustus is ’fiscale bevrijdingsdag’ voor de zuiderburen ; vanaf deze datum werken ze voor (...)

Belgen betalen de meeste belasting van heel Europa
Belgische werknemers dragen de meeste belasting af van alle inwoners in Europa. Het Institut Economique Molinari zocht uit hoe lang werknemers voor de staat moeten werken. Zes augustus is ’fiscale bevrijdingsdag’ voor de zuiderburen ; vanaf deze datum werken ze voor (...)

Belgen betalen de meeste belasting van heel Europa
Belgische werknemers dragen de meeste belasting af van alle inwoners in Europa. Het Institut Economique Molinari zocht uit hoe lang werknemers voor de staat moeten werken. Zes augustus is ’fiscale bevrijdingsdag’ voor de zuiderburen ; vanaf deze datum werken ze voor (...)

Belgen werken elk jaar het langst ’voor de staat’
Dit blijkt uit de jongste editie van de vergelijkende studie waarin het Franse Institut Économique Molinari voor de lidstaten van de Europese Unie op een rij zet op welk datum werknemers ophouden te werken om hun belastingen te kunnen betalen, inclusief sociale lasten en btw. Het is de zesde (...)

Be free !
Teteretete !! (U hoort trompetgeschal.) 6 augustus is Tax Liberation Day, de dag waarop we ‘eindelijk’ voor onszelf werken ! En dat we weer de laatste van Europa zijn ! En dat het schandalig is ! Want de eerste 7 maanden van het jaar zwoegen we alleen maar voor die smerige staat (...)

Belastingdruk voor de gemiddelde Europese kantoorklerk
Sinds 18 juni werkt u voor uzelf en niet meer voor de staat. Mocht u Tax Liberation Day gemist hebben (wij ook), dan moet u vliegensvlug naar België, want daar vieren ze van alle Europeanen als laatste tax-bevrijdingsdag (6 augustus). Het Institut Economique Molinari (wie ?) heeft samen met (...)

Belastingdruk voor de gemiddelde Europese kantoorklerk
Sinds 18 juni werkt u voor uzelf en niet meer voor de staat. Mocht u Tax Liberation Day gemist hebben (wij ook), dan moet u vliegensvlug naar België, want daar vieren ze van alle Europeanen als laatste tax-bevrijdingsdag (6 augustus). Het Institut Economique Molinari (wie ?) heeft samen met (...)

Belastingdruk voor de gemiddelde Europese kantoorklerk
Sinds 18 juni werkt u voor uzelf en niet meer voor de staat. Mocht u Tax Liberation Day gemist hebben (wij ook), dan moet u vliegensvlug naar België, want daar vieren ze van alle Europeanen als laatste tax-bevrijdingsdag (6 augustus). Het Institut Economique Molinari (wie ?) heeft samen met (...)

Les Belges fêtent aujourd’hui leur jour de la libération fiscale !
Il ressort d’une étude menée par l’Institut économique Molinari et le bureau d’audit EY, diffusée mercredi, que les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive rangés à la dernière place des pays d’’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", « c’est-à-dire le jour où un salarié cesse (...)

‘Tax liberation day’ : zijn er nog méér bewijzen nodig ?
Volgens een studie van EY en het Institut Economique Molinari ‘viert’ België op woensdag 6 augustus eindelijk ‘Tax liberation day’ (fiscale bevrijdingsdag), de kalenderdag waarop de Belgische werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te (...)

Jour de libération fiscale pour les Belges
Pour la 5e année consécutive, les travailleurs belges sont les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day" - c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’Etat et commence à disposer pleinement de ses revenus. C’est ce qu’indique une étude menée par l’Institut (...)

Belgien hat höchste Steuerlast in Europa
Belgien hat im europäischen Vergleich die höchste Steuerlast. Dies geht aus aktuellen Angaben hervor, die vom Wirtschaftsinstitut Molinari erhoben wurden.

Tax Liberation Day : vanaf 6 augustus werken Belgen voor eigen rekening
Belgische werknemers ’vieren’ vandaag voor het vijfde opeenvolgende jaar als laatste in de EU hun Tax Liberation Day of fiscale bevrijdingsdag. Dat blijkt uit de jaarlijkse studie van EY.

Tax Liberation Day : In België werk je het langst voor de fiscus
Belgische werknemers vieren vandaag op 6 augustus voor het vijfde opeenvolgende jaar als laatste in de EU hun Tax Liberation Day. Dat blijkt uit de jaarlijkse studie, uitgevoerd door James Rogers en Cécile Philippe (Institut économique Molinari, Parijs) en gebaseerd op loongegevens van doorsnee (...)

Le Tax freedom day dénonce la pression fiscale : un calcul abusif ?
Le jour de libération fiscale en Belgique, c’est ce jeudi. Le principe : à partir de ce jour de l’année, en théorie, tout votre salaire va dans votre poche. Le tax freedom day de l’Institut Économique Molinari a ses partisans, qui y voient l’occasion de dénoncer la pression fiscale en Belgique. Ses (...)

Le Tax freedom day dénonce la pression fiscale : un calcul abusif ?
Le jour de libération fiscale en Belgique, c’est ce jeudi. Le principe : à partir de ce jour de l’année, en théorie, tout votre salaire va dans votre poche. Le tax freedom day de l’Institut Économique Molinari a ses partisans, qui y voient l’occasion de dénoncer la pression fiscale en Belgique. Ses (...)

Neutralité du Net contre liberté d’investir
Internet doit-il être considéré comme un bien public, accessible à tous, de la même façon et sans aucune différenciation de prix ? L’idée est à la mode, mais son application risque de freiner l’innovation. Mieux vaut miser sur une gestion libre et (...)

Tax Liberation Day : Belgen eens te meer laatste in de rij
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun `Tax Liberation Day` of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart (...)

Tax Liberation Day : Belgen eens te meer laatste in de rij
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun `Tax Liberation Day` of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart (...)

Vanaf morgen werkt u voor eigen rekening
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun ‘Tax Liberation Day’ of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het (...)

Vanaf morgen werkt u voor eigen rekening
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun ‘Tax Liberation Day’ of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het (...)

Vanaf morgen werkt u voor eigen rekening
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun ‘Tax Liberation Day’ of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het (...)

Belgen vieren morgen ‘Tax Liberation Day’
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun ‘Tax Liberation Day’ of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het (...)

Vanaf morgen werkt u voor eigen rekening
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun ‘Tax Liberation Day’ of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het (...)

"Tax Liberation Day" voor Belgen opnieuw pas op 6 augustus
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun "Tax Liberation Day" of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart (...)

Vanaf morgen werkt u voor eigen rekening
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun ‘Tax Liberation Day’ of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het (...)

Tax Liberation Day : Belgen eens te meer laatste in de rij
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun ’Tax Liberation Day’ of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het (...)

“Tax Liberation Day” voor Belgen opnieuw pas op 6 augustus
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun “Tax Liberation Day” of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het (...)

Belgen vieren morgen ‘Tax Liberation Day’
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun ‘Tax Liberation Day’ of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Les travailleurs belges fêteront jeudi leur jour de libération fiscale
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Vanaf morgen werkt u voor eigen rekening
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun ‘Tax Liberation Day’ of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het (...)

Tax Liberation Day : Belgen eens te meer laatste in de rij
De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun ’Tax Liberation Day’ of fiscale bevrijdingsdag vieren. In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het (...)

"Tax Liberation Day" : nu nog 6 augustus, volgend jaar 18 juli ?
Vanaf morgen, 6 augustus, begint een gemiddelde Belgische werknemer voor eigen rekening te werken, en betaalt hij dus niet langer belastingen. De Belgen zijn al voor het vijfde jaar op rij de laatste EU-burgers die hun "Tax Liberation Day" of fiscale bevrijdingsdag vieren. Ook vorig jaar viel (...)

Les Belges, les derniers Européens à fêter le "Tax Liberation Day"
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Tax Liberation Day voor Belgen opnieuw pas op 6 augustus
In België is 6 augustus de dag dat een werknemer niet langer belastingen betaalt en dus voor eigen rekening begint te werken, terwijl dat in Cyprus al op 31 maart het geval was. Dat blijkt uit een studie van het Institut économique Molinari (IEM) en auditbureau EY gebaseerd op loongegevens van (...)

Les Belges, les derniers Européens à fêter le “Tax Liberation Day”
Les travailleurs belges sont pour la cinquième année consécutive les derniers d’Europe à célébrer leur "Tax Liberation Day", c’est-à-dire le jour où un salarié cesse théoriquement de verser des impôts à l’État et commence à disposer pleinement de ses revenus, selon une étude menée par l’Institut économique (...)

Piketty, bien moins drôle qu’Audiard
Le répit n’a été que de courte durée… Si le 29 juillet 2015 a marqué le jour de libération fiscale, c’est-à-dire le premier jour à partir duquel le contribuable travaille (enfin) pour lui et non plus pour un État toujours plus dispendieux, c’est dans la semaine du 3 août que ce même contribuable a reçu son (...)

In Luxemburg profitiert man von seinem Gehalt erst nach 6 Monaten
Ab welchem Zeitpunkt beginnt ein Arbeitnehmer, wirklich von seinem Gehalt zu profitieren und zahlt keine Steuern mehr ? In Luxemburg haben die Arbeitnehmer dieses Jahr 153 Tage warten müssen, bevor sie ihre Einkünfte ganz besitzen konnten (...)

Les salaires en France sont élevés mais l’Etat est plus voleur qu’ailleurs
Le salarié français est a priori l’un des mieux payé d’Europe (4e) : le salaire « complet » moyen atteint presque 56.000 euros. Mais il est particulièrement fiscalisé (plus de 32.000 euros de charges sociales, impôt sur le revenu et TVA). Au final, il ne reste à l’employé français moyen que près de (...)

Burn août !
Sur votre serviette de plage, vous vous êtes peut-être déjà posé la question : quel pourcentage de ce que je gagne me reste-t-il pour assurer mon quotidien et payer mes vacances ? L’institut Molinari donne une réponse chiffrée sous forme de calendrier : un actif francais travaille du 1er janvier au 29 (...)

Le jour de libération est arrivé !
Selon une récente étude de l’Institut économique Molinari, depuis 2010, notre pays arrive systématiquement dans les dernières places de ce classement : « La pression fiscale et sociale française continue d’augmenter en 2015, en dépit des appels répétés à la “pause” fiscale », constate (...)

Dépressurisation fiscale plus rapide au Luxembourg
Le Luxembourg est le 6e État membre de l’Union européenne où la pression fiscale est la plus faible, libérant le salarié moyen de ses charges le 2 juin, précise une étude de l’Institut économique Molinari, reprise par l’Observatoire de la (...)

Belgique : le gouvernement Michel se moque de vous
Étant donné que la Belgique est le pays le plus taxé de l’OCDE si on en croit l’Institut Molinari qui a fait parler de lui ces derniers jours, cela semble être une bonne idée. Le syndicat des patrons applaudit et donc, comme à chaque fois qu’un syndicat adoube un geste politique, il faut s’en (...)

Depuis le 29 juillet les Français travaillent pour eux !
On peut le voir autrement. En effet si vous travaillez jusqu’au 29 Juillet pour la collectivité de gré ou de force, alors votre incitation à travailler devient assez faible. Le système Français de prélèvements obligatoires est désincitatif, voilà ce qui est souvent (...)

La France n’est pas le pays le plus taxé de l’Europe
Si l’on a tendance à croire que la France serait le pays le plus taxé de l’Europe, toutes les données vont à l’encontre de cette idée reçue. Ainsi, le dernier classement de l’Institut économique Molinari confirme que des 28 pays membres de l’Union européenne, la Belgique pays d’exile des grandes fortunes (...)

2015 : une nouvelle jacquerie fiscale à l’horizon ?
Le gouvernement fanfaronne sur les prétendues baisses d’impôts de l’année ? Hélas, l’Institut Molinari remarque que la libération fiscale a lieu un jour plus tard que l’année dernière. En 2009, nous étions libres au 15 juillet. Pire : quand on compare avec le reste de l’Union européenne, nous ne pouvons (...)

Madame Delaunay, c’est l’enfer fiscal français qui est honteux !
Madame Delaunay, vous avez publié un commentaire sur facebook en réaction à un article sur le jour de libération fiscale, publié lundi à la une du Figaro.

L’arrogance ultralibérale libérée sur le Net
Une arrogance que l’auteur de ces lignes a découverte après avoir osé remettre en cause l’étude d’un institut économique promouvant le « jour de libération fiscale ». Cette thèse, pour résumer, met dans le même panier l’ensemble des prélèvements fiscaux et sociaux pesant sur un salarié moyen, avant d’y (...)

29 juillet : jour de "libération fiscale" des Français
Les Français ne sont libérés de leurs obligations fiscales qu’à partir du 29 juillet 2015. Autrement dit, c’est à partir de cette date que les contribuables cessent de travailler pour financer le paiement de leurs impôts et recouvrent la liberté d’utiliser leur argent, comme ils le souhaitent, en (...)

Plus de 150 jours de travail par an pour payer ses impôts au Luxembourg
Selon un classement dressé par l’institut économique Molinari, il faudrait 152 jours au salarié luxembourgeois pour payer l’ensemble de ses prélèvement obligatoire. Le salarié belge est le moins bien loti en matière de prélèvements fiscaux, au sein des 28 pays membres de l’Union (...)

Pourquoi le concept de « libération fiscale » n’est pas rigoureux
Et revoilà la « libération fiscale ». Comme chaque année, plusieurs médias ont repris le communiqué de presse envoyé par l’institut Molinari, think tank libéral franco-belge, ou par l’association Contribuables associés, qui calculent tous deux cet indicateur censé matérialiser le nombre de jours de l’année (...)

C’est jour de fête aujourd’hui : vous êtes libéré de vos obligations fiscales
C’est jour de fête aujourd’hui : vous êtes libéré de vos obligations fiscales. Le jour de libération fiscale est le premier jour de l’année à partir duquel les contribuables d’un pays ont gagné assez d’argent pour payer leur facture d’impôt total pour (...)

Serez-vous vraiment « libéré » fiscalement le 29 juillet 2015 ?
« Libéré ! » Le contribuable français pourra pousser ce cri de joie ce mercredi, selon un think tank franco-belge. À partir du 29 juillet 2015, vous cesserez de travailler pour payer vos prélèvements obligatoires et pourrez pleinement profiter du fruit de votre travail d’après l’étude de l’Institut (...)

Nous travaillons 152 jours par an pour l’État
Selon une étude, en 2015, un salarié luxembourgeois a travaillé en moyenne jusqu’au 2 juin pour s’acquitter des différents prélèvements obligatoires.

En France, pour 100 euros nets, il faut 235 euros de salaire « super brut »
La France est championne d’Europe des charges sociales (patronales et salariales). Il n’y a qu’en Belgique qu’il faut débourser encore plus pour que les salariés moyens disposent de 100 euros de pouvoir d’achat. Tour d’Europe de la pression fiscale et sociale sur les (...)

29 juillet : jour de libération fiscale
L’Institut économique Molinari nous apprend qu’en 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet pour financer les dépenses publiques. Cette information présente un double intérêt.

La révolution fiscale à refaire
Selon le rapport de l’Institut économique Molinari, les Français vont commencer à travailler pour eux le 29 juillet. De quoi faire blêmir leurs grands ancêtres.

Nouveau classement des Européens les plus taxés : et le pays qui arrive en tête est…
De tous les Européens, le Belge reste le plus taxé. C’est ce qui ressort du nouveau classement établi pour l’année 2015 par l’institut économique Molinari. Selon un classement dressé par l’institut économique Molinari, le salarié belge est le moins bien loti en matière de prélèvements fiscaux, au sein des (...)

Sans surprise, le Belge reste l’Européen le plus... taxé
Selon un classement dressé par l’institut économique Molinari, le salarié belge est le moins bien loti en matière de prélèvements fiscaux, au sein des 28 pays membres de l’Union européenne, rapporte ce mardi le journal La Libre Belgique.L’institut calcule pour chaque pays européen le jour de "libération (...)

Votre salaire n’ira réellement dans votre poche qu’à partir d’après-demain
A l’échelle de l’année, votre salaire n’arrive vraiment dans votre poche qu’à partir du 29 juillet. Pendent près de 7 mois, vous avez d’abord travaillé pour remplir les caisses de l’Etat. C’est un jour de plus que l’an passé. Explication.

Votre salaire n’ira réellement dans votre poche qu’à partir d’après-demain
A l’échelle de l’année, votre salaire n’arrive vraiment dans votre poche qu’à partir du 29 juillet. Pendent près de 7 mois, vous avez d’abord travaillé pour remplir les caisses de l’Etat. C’est un jour de plus que l’an passé. Explication.

Votre salaire n’ira réellement dans votre poche qu’à partir de demain
A l’échelle de l’année, votre salaire n’arrive vraiment dans votre poche qu’à partir du 29 juillet. Pendent près de 7 mois, vous avez d’abord travaillé pour remplir les caisses de l’Etat. C’est un jour de plus que l’an passé. Explication.

Fiscalité : À partir de demain, les contribuables cesseront de travailler pour l’État
Ce n’est que demain que vous profiterez cette année de la "libération fiscale". Derrière cette date du 29 juillet et cette notion obscure, se cache une étude menée par l’Institut économique Molinari, un think-thank franco-belge. Le jour de la libération fiscale serait le jour supposé où les actifs (...)

Demain, vous travaillerez enfin pour vous et plus pour financer la dette publique
Vous ne le saviez peut-être pas, mais pendant les 209 premiers jours de l’année, vous avez travaillé pour…l’Etat. En somme, l’intégralité de vos revenus était, d’une manière ou d’une autre, reversée à la collectivité. Mais à partir de demain, 29 juillet, vous travaillez pour vous-même (...)

Le salarié belge est le plus taxé de l’Union européenne !
L’institut économique Molinari a dressé un nouveau classement duquel il ressort que le Belge reste le plus taxé en Europe. En effet, le site de Rtl nous rapporte qu’au sein de l’Union européenne, le salarié belge est celui qui supporte le plus de prélèvements (...)

Nouveau classement des Européens les plus taxés
Selon un classement dressé par l’institut économique Molinari, le salarié belge est le moins bien loti en matière de prélèvements fiscaux, au sein des 28 pays membres de l’Union européenne, rapporte ce mardi le journal La Libre Belgique.

Le Belge reste le plus taxé d’Europe
Plus que dix jours à attendre et le salarié “moyen” belge sera libéré de ses obligations fiscales et sociales pour cette année 2015. C’est du moins ce qu’affirme l’institut économique Molinari qui calcule, chaque année, le jour de “libération fiscale” (“Tax Freedom Day”) des 28 pays de l’Union (...)

Le travailleur belge reste le plus taxé d’Europe : vous cesserez seulement de payer vos impôts le 6 août prochain
Ce 6 août prochain, retenez bien cette date, vous travaillerez enfin pour votre compte personnel. En effet, comme l’explique le classement de l’institut économique Molinari, le Belge est l’habitant de l’Union européenne qui paye le plus de (...)

Nouveau classement des Européens les plus taxés : et le pays qui arrive en tête est...
De tous les Européens, le Belge reste le plus taxé. C’est ce qui ressort du nouveau classement établi pour l’année 2015 par l’institut économique Molinari. Selon un classement dressé par l’institut économique Molinari, le salarié belge est le moins bien loti en matière de prélèvements fiscaux, au sein des (...)

La « libération fiscale », propagande fantaisiste du libéralisme
Tirée d’une étude douteuse, la date à partir de laquelle les Français travailleraient pour eux-mêmes ne recouvre aucune réalité sérieuse. C’est le marronnier des ultralibéraux. Leur petite fête nationale, qu’ils ont eux-mêmes créée, et dont ils se repaissent jusqu’au (...)

29 juillet, jour de libération fiscale : les Français en ont-ils pour l’argent de leurs impôts ?
La libération fiscale aura lieu mercredi 29 juillet, date à laquelle les Français travailleront pour eux un jour plus tard qu’en 2014. Reste à savoir si cela permettra aux assurances sociales à but redistributif de maintenir le même niveau (...)

A partir de ce mercredi, vous ne travaillez que pour vous, et plus pour l’Etat
Enfin la "libéralisation ficale" pour cette année. Le 29 juillet serait en effet le jour supposé où les actifs français commenceraient à profiter du fruit de leur travail, selon une étude de l’Institut économique Molinari, un think-thank (...)

Waar voor ons geld
Morgen, 29 juli, vieren de Fransen hun Tax Freedom Day, berekende de liberale denktank Institut Molinari. Wij Belgen worden pas volgende week op 6 augustus ‘bevrijd’, als laatsten in Europa. Theoretisch moet de Belg tot dan werken voor zijn overheden, en kan hij pas nadien het eigen inkomen (...)

Journée de la libération fiscale : la France mauvais élève de l’Europe
Le 29 juillet marque la journée de la libération fiscale, premier jour de l’année à partir duquel les contribuables français ont accumulé suffisamment d’argent pour pouvoir payer les prélèvements obligatoires. Le coup de gueule d’Alexis Vintray et Arnaud (...)

Cette journée de libération fiscale que les sociaux-démocrates détestent
La « journée de libération fiscale » a le don de mettre en rogne les journalistes de la presse subventionnée. Cette année, c’est le quotidien Libération qui prend le parti de défendre l’oppression fiscale.

Fardeau fiscal : la France championne d’Europe
Comme Chaque année, l’Institut économique Molinari, en partenariat avec Ernst & Young, présente le jour de libération fiscale. Contrepoints a interrogé Cécile Philippe, sa directrice, pour en expliquer les enjeux pour le contribuable (...)

29 juillet, jour de libération fiscale du salarié français
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet pour financer les dépenses publiques, soit 1 jour de plus que l’an passé. La France détient toujours, avec la Belgique, le record de la taxation du salarié moyen.

29 juillet, jour de libération fiscale du salarié français
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet pour financer les dépenses publiques, soit 1 jour de plus que l’an passé. La France détient toujours, avec la Belgique, le record de la taxation du salarié moyen.

29 juillet, jour de libération fiscale du salarié français
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet pour financer les dépenses publiques, soit 1 jour de plus que l’an passé. La France détient toujours, avec la Belgique, le record de la taxation du salarié moyen.

29 juillet, jour de libération fiscale du salarié français
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet pour financer les dépenses publiques, soit 1 jour de plus que l’an passé. La France détient toujours, avec la Belgique, le record de la taxation du salarié moyen.

29 juillet, jour de libération fiscale du salarié français
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet pour financer les dépenses publiques, soit 1 jour de plus que l’an passé. La France détient toujours, avec la Belgique, le record de la taxation du salarié moyen.

Les Français travailleront un jour de plus pour financer la dépense publique en 2015
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet soit 209 jours pour financer la dépense publique. C’est un jour de plus que l’an passé, et trois de plus qu’en 2010. Avec la Belgique, la France est, comme en 2014, championne du record de taxation du salarié moyen dans l’Union (...)

"Jour de libération fiscale", accord EDF/Areva, sacre de Froome : la revue de presse de ce lundi
A la une des quotidiens français aujourd’hui : "Le jour de "libération fiscale" va enfin arriver" (Le Figaro), "Le surprenant coup de fièvre estival de l’Etat actionnaire" (Les Echos), "Le sacre de Froome" (Le Parisien-Aujourd’hui en France). De son côté, L’Equipe a choisi de mettre en avant une (...)

Elle arrive, la journée de libération fiscale. Et comme chaque année, celle de la Belgique est la dernière...
Cette année encore, la Belgique est le pays de l’UE avec le jour de libération fiscale le plus tardif, révèle une étude menée par l’institut français de recherche économique, l’Institut Molinari.

Journée de la libération fiscale : la France mauvais élève de l’Europe
Alexis Vintray et Arnaud Bichon sont rédacteurs en chef du site d’information libéral Contrepoint Aujourd’hui, nous commençons enfin à pouvoir profiter librement du fruit de notre travail. Le 29 juillet marque en effet en 2015 la Journée (...)

Les salariés français ne travailleront pour eux qu’à partir du 29 juillet
Cette année la libération ficale des Français, c’est à dire le jour à partir duquel ils travailleront pour eux et non plus pour financer la puissance publique, interviendra le 29 juillet. C’est un jour plus tard qu’en 2014, selon le rapport de l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral (...)

29 juillet, jour de libération fiscale
C’est à partir de mercredi prochain que les français travailleront enfin pour eux, comme le précise une étude de l’Institut économique Molinari, un think-thank libéral franco-belge en partenariat avec le cabinet de conseil Ernst & Young Belgique, relaté par Le Figaro ce (...)

Toujours plus de pression fiscale sur les salariés français
Cette année la libération ficale des Français, c’est à dire le jour à partir duquel ils travailleront pour eux et non plus pour financer la puissance publique, interviendra le 29 juillet. C’est un jour plus tard qu’en 2014, selon le rapport de l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral (...)

Toujours plus de pression fiscale sur les salariés français
Cette année la libération ficale des Français, c’est à dire le jour à partir duquel ils travailleront pour eux et non plus pour financer la puissance publique, interviendra le 29 juillet. C’est un jour plus tard qu’en 2014, selon le rapport de l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral (...)

Impôts : le jour de "libération fiscale" arrive ce mercredi
Après mercredi, les Français travailleront enfin pour eux. Le 29 juillet correspond au "jour de libération fiscale" pour les salariés français, selon une étude de l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, en partenariat avec du cabinet de conseil EY Belgique, relayée ce lundi (...)

Toujours plus de pression fiscale sur les salariés français
Cette année la libération ficale des Français, c’est à dire le jour à partir duquel ils travailleront pour eux et non plus pour financer la puissance publique, interviendra le 29 juillet. C’est un jour plus tard qu’en 2014, selon le rapport de l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral (...)

Les salariés français ne travailleront pour eux qu’à partir du 29 juillet
Cette année la libération ficale des Français, c’est à dire le jour à partir duquel ils travailleront pour eux et non plus pour financer la puissance publique, interviendra le 29 juillet. C’est un jour plus tard qu’en 2014, selon le rapport de l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral (...)

Le 29 Juillet les français travailleront pour eux
Ce genre d’exercice est un peu à l’emporte pièce. Il a cependant le mérite d’exister. Le commentaire le rapporte au pouvoir d’achat , c’est à dire à la consommation. On peut le voir autrement. En effet si vous travaillez jusqu’au 29 Juillet pour la collectivité de gré ou de force, alors votre incitation à (...)

Libération fiscale : les Français travaillent pour eux à partir du 29 juillet
A partir du 29 juillet 2015, les Français travailleront symboliquement pour « eux » et non plus pour l’Etat. Cette « libération fiscale » intervient un jour plus tard que l’année passée, la faute à des prélèvements obligatoires élevés. Mais une grosse partie est reversée indirectement aux ménages. (...)

« Libération fiscale », l’embrouille totale
Selon l’institut Molinari, le jour de la libération fiscale aura lieu, en France, ce mercredi 29 juillet, soit un jour plus tard qu’en 2014. L’Hexagone, surtout, serait très mal classé par rapport à ses voisins, notre « libération » intervenant au deuxième moment le plus tard dans l’année, une semaine (...)

Libération fiscale des travailleurs français prévue pour le 29 juillet prochain
Cette année, les travailleurs français devront travailler un jour de plus pour l’Etat ! En effet, leur libération fiscale n’interviendra que le 29 juillet, soit un jour plus tard qu’en 2014, selon les dires du rapport de l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral franco-belge, avec l’appui (...)

Les Français travailleront jusqu’au 29 juillet pour être libérés de toute pression fiscale
Le jour de libération fiscale - c’est à dire celui à partir duquel les citoyens ne travaillent plus pour payer leurs impôts mais pour leur propre pouvoir d’achat - arrive de plus en plus tard dans l’année. D’après la dernière enquête de l’Institut économique Molinari, dont les résultats sont dévoilés lundi (...)

Les salariés français travaillent un jour de plus pour l’Etat
Les travailleurs français ne seront totalement libérés de leurs impôts que le mercredi 29 juillet, un jour de plus par rapport à l’an dernier. L’indicateur de « libération fiscale » cumule l’ensemble des prélèvements, charge et impôts supportés par les salariés français sur l’ensemble d’une année, et permet (...)

Toujours plus de pression fiscale sur les salariés français
Mauvaise nouvelle pour le pouvoir d’achat des Français. Ils doivent travailler un jour de plus cette année pour l’Etat. Résultat : le jour de « libération fiscale » intervient en 2015, le 29 juillet. En 2009, il était le 15 juillet.

29 juillet, jour de libération fiscale du salarié français
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet pour financer les dépenses publiques, soit 1 jour de plus que l’an passé. La France détient toujours, avec la Belgique, le record de la taxation du salarié moyen.

Jour de libération fiscale : il tombe le 29 juillet en 2015, un jour plus tard qu’en 2014
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet pour financer les dépenses publiques, soit 1 jour de plus que l’an passé - La France détient toujours, avec la Belgique, le record de la taxation du salarié moyen

Les Français travailleront un jour de plus pour financer la dépense publique en 2015
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet soit 209 jours pour financer la dépense publique. C’est un jour de plus que l’an passé, et trois de plus qu’en 2010. Avec la Belgique, la France est, comme en 2014, championne du record de taxation du salarié moyen dans l’Union (...)

Les Français travailleront un jour de plus pour financer la dépense publique en 2015
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet soit 209 jours pour financer la dépense publique. C’est un jour de plus que l’an passé, et trois de plus qu’en 2010. Avec la Belgique, la France est, comme en 2014, championne du record de taxation du salarié moyen dans l’Union (...)

Les Français travailleront un jour de plus pour financer la dépense publique en 2015
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet soit 209 jours pour financer la dépense publique. C’est un jour de plus que l’an passé, et trois de plus qu’en 2010. Avec la Belgique, la France est, comme en 2014, championne du record de taxation du salarié moyen dans l’Union (...)

Les Français travailleront un jour de plus pour financer la dépense publique en 2015
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet soit 209 jours pour financer la dépense publique. C’est un jour de plus que l’an passé, et trois de plus qu’en 2010. Avec la Belgique, la France est, comme en 2014, championne du record de taxation du salarié moyen dans l’Union (...)

Les salariés français ne travailleront pour eux qu’à partir du 29 juillet
Cette année la libération ficale des Français, c’est à dire le jour à partir duquel ils travailleront pour eux et non plus pour financer la puissance publique, interviendra le 29 juillet. C’est un jour plus tard qu’en 2014, selon le rapport de l’Institut économique Molinari, un think-tank libéral (...)

Impôts : le contribuable français pourra fêter 29 juillet le jour de sa libération fiscale
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu’au 29 juillet pour financer les dépenses publiques, soit 1 jour de plus que l’an passé, estime l’Institut économique Molinari.

Le 29 juillet, jour de libération fiscale pour les Français
Mauvaise nouvelle : en 2015, les actifs doivent travailler un jour de plus pour l’État qu’en 2014. La conséquence de la hausse continuelle des prélèvements. Voici un rapport qui va alimenter le sentiment d’overdose fiscale.

Big Society vs Big Government (troisième partie)
Après l’éducation, regardons comment le principe de la Big Society a été appliqué dans le domaine social, avec notamment le lancement des Social Impact Bonds (SIB).

Après le currency board, le fiscal board : la souveraineté budgétaire existe-t-elle ?
Après le Currency Board (caisse d’émission monétaire) mis en place dans des pays comme l’Argentine où l’instabilité monétaire endémique enfonçait le pays toujours plus dans le cycle infernal de l’hyperinflation, voilà venu le temps du « fiscal board » avec la (...)

Big Society vs Big Government (seconde partie)
Dans un premier article, nous avons tenté de comprendre les fondements de la Big Society de David Cameron. Examinons maintenant comment elle a été mise en application.

Royaume Uni : Big Society contre Big Government
David Cameron a développé le concept de Big Society lors de sa campagne électorale de 2010 et l’a ensuite mis en application une fois arrivé au pouvoir. L’Institut de l’Entreprise a publié l’année dernière une étude1 documentée sur le sujet. Tentons donc de comprendre de quoi il (...)

Le prélèvement à la source, une source de problèmes
Alors que le gouvernement proposait de simplifier les fiches de paie, une mesure censée générer des centaines de millions d’économies par an à partir de 2016, il vient d’annoncer la généralisation du prélèvement à la source à partir de 2018. Ce choix pourrait s’avérer fort coûteux pour des gains bien (...)

Le principe de précaution poursuit inexorablement sa route : le cas des néonicotinoïdes
Le principe de précaution poursuit inexorablement sa route : c’est le cas avec les néonicotinoïdes, ces insecticides d’un type nouveau qui ont été interdits au nom de la préservation des abeilles. Alors même que rien ne prouve qu’ils sont à l’origine de leur (...)

Net Freedom Instead of Net Neutrality For a Successful Digital Market
The Digital Single Market (DSM) strategy for Europe includes several initiatives to be delivered by the end of 2016. Among them, an essential step is the adoption of the Telecoms Single Market package, which the European Commission expects will provide clear and harmonized rules for net (...)

L’optimisation fiscale : comprendre plutôt que juger
Début mai, l’Union Européenne a adopté, suivant les recommandations de l’OCDE, de nouvelles règles permettant l’échange automatique d’informations fiscales. La cible ? Les accords fiscaux privilégiés (dits « rescrits ») qui permettent aux entreprises de mieux déterminer leur situation fiscale future. Aux (...)

Islande : les erreurs conceptuelles fatales du rapport Sigurjonsson
Pour Nathalie Janson, "la deuxième erreur conceptuelle du rapport Sigurjonsson est de croire que l’offre de monnaie est stable dès lors qu’elle est exclusivement déterminée par la banque centrale sur les recommandations d’un conseil scientifique (...)

Islande : le retour de la planification bienveillante
L’idée suggérée pour l’Islande d’un contrôle par l’Etat de la création monétaire peut séduire. Mais elle soulève de lourds problèmes. Par Nathalie Janson, économiste , professeur associé Neoma Business School et chercheur associé à l’institut économique (...)

« Notre » reprise ou celle des autres ?
Les nouvelles d’une reprise économique, quoique timide, commencent à se répandre. S’il est trop tôt pour se réjouir, il faut surtout éviter de se faire des illusions car, à ce stade, le moteur de la reprise en France se trouve à l’extérieur du (...)

Méfions-nous des sirènes du paquet neutre
Le projet de loi santé actuellement en discussion comprend notamment des mesures anti-tabac comme l’interdiction de fumer en voiture en présence d’enfants de moins de 12 ans ou le paquet neutre. Le concept du paquet générique vise à interdire aux compagnies d’utiliser des représentations graphiques (...)

Paternalisme : Fais pas ci, fais pas ça !
Les députés ont achevé l’examen du projet de loi santé de Marisol Touraine qui empile les interdictions les plus diverses au nom de la prévention. Puis viendra le texte sur le renseignement qui fait peu de cas des libertés individuelles afin de lutter contre le terrorisme. L’« État nounou » se porte (...)

L’équation bénéfice-risque arbitrairement ignorée
Longtemps dénigré et accusé de tous les maux, le marché du tabac connaît une renaissance avec des innovations capables de changer les habitudes — et la santé — des consommateurs. Apparue en 2007, la cigarette électronique (ou « e-cig ») fait preuve d’un succès croissant en France et dans le (...)

Cécile Philippe : « Le secteur de la santé souffre d’un manque de concurrence »
Quels sont les maux de notre système de santé. Le point de vue de Cécile Philippe, directrice générale de l’Institut économique Molinari et auteure de Trop tard pour la France ? Osons remettre l’État à sa place, Les Belles Lettres, 2014.

Cécile Philippe : « Le secteur de la santé souffre d’un manque de concurrence »
Quels sont les maux de notre système de santé. Le point de vue de Cécile Philippe, directrice générale de l’Institut économique Molinari et auteure de Trop tard pour la France ? Osons remettre l’État à sa place, Les Belles Lettres, 2014.

Cécile Philippe : « Le secteur de la santé souffre d’un manque de concurrence »
Quels sont les maux de notre système de santé. Le point de vue de Cécile Philippe, directrice générale de l’Institut économique Molinari et auteure de Trop tard pour la France ? Osons remettre l’État à sa place, Les Belles Lettres, 2014.

Cigarette électronique : quand les vices ont des vertus
La question est posée : la cigarette électronique, l’une des huit innovations perturbatrices de ce siècle selon Goldman Sachs, va-t-elle accentuer les effets néfastes du tabagisme ou au contraire aider à remédier à l’un des plus grands fléaux de notre temps (...)

L’e-cigarette plus efficace que le paquet neutre
Les ventes de cigarettes ont diminué de 3,4% en volume en 2012, de 7,6% en 2013, et de 5,3% en 2014. Ces baisses inespérées sont en partie imputables à l’e-cigarette mais aussi à la hausse des transactions illégales qui représentent près de 25% du marché. Cependant, le nombre de fumeurs réguliers reste (...)

E-cigarette : Lobbying pour un marché de cent milliards d’euros
Les ventes de cigarettes traditionnelles sont en baisse, mais le vapotage est devenu une pratique de dizaines de millions de personnes dans le monde. Cette croissance exponentielle a plusieurs conséquences. En particulier, elle a provoqué un débat sur la règlementation de ces nouveaux modes (...)

Fumer ou vapoter : la révolution de la consommation du tabac et de la nicotine
Alors que des réglementations concernant l’usage de la cigarette électronique sont déjà en place en France, la transposition de la directive européenne 2014/40/UE va permettre à partir de mai 2016, l’interdiction totale de la publicité pour les cigarettes électroniques et les flacons de (...)

Les fantômes de la bureaucratie à l’assaut du Québec
Du point de vue social et économique, le modèle québécois est le modèle par excellence de l’interventionnisme étatique, et de la bureaucratie qui en découle. Les gouvernements municipaux et provinciaux appliquent des milliers de règlements et gèrent des centaines de programmes dont plusieurs sont (...)

Gaspards de la politique 2015 : L’Opinion « fête » une année très jacobine, dirigiste et liberticide
La deuxième édition des Gaspards de la politique, organisée conjointement par GénérationLibre, le think tank libéral, et l’Opinion, le média nouvelle génération, a eu lieu mercredi le 11 février. Comme l’année dernière, ce prix a voulu récompenser les phrases les plus antilibérales prononcées au cours de (...)

10 ans pour changer la France - La fin de l’État stratège
«  Oser l’anticonformisme  », c’est le message de Cécile Philippe, directrice de l’institut économique Molinari, qui invite la France à «  reprendre la main sur ses retraites, ses emplois, ses innovations, et bien sûr ses libertés  ».

La parole à... Cécile Philippe, directrice générale de l’IEM
La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 est entrée en vigueur le 1er janvier. Que pensez-vous de ce texte ? Vous prônez un rétablissement de la concurrence entre secteur public et privé, pourquoi ? Quelles sont d’après vous les vraies réformes à mener en santé (...)

Réduire la faim dans le monde ou les inégalités ?
Un rapport publié lundi 19 janvier par Oxfam alerte sur une « explosions des inégalités [qui] entrave la lutte contre la pauvreté dans le monde ». L’ONG est bien plus alarmiste que les travaux des Nations-Unies dédiés à la lutte contre la faim. Oxfam insiste dans son rapport sur l’augmentation des (...)

Cécile Philippe (Institut économique Molinari) : « Il faut remettre l’État à sa place »
Quels sont pour vous les échecs récents de l’interventionnisme public les plus marquants ? Pourquoi ? L’État pourrait-il réaliser des économies en se désengageant ? L’économie française serait-elle différente en 2025 si des réformes libérales étaient mises en place aujourd’hui ? Auteur de Trop tard pour la (...)

50 matinales pour réveiller la France : privatiser l’institution du mariage
L’hystérie qui s’est emparée de la société française à l’occasion du débat sur le « mariage pour tous », alors que dans le même temps le gouvernement conservateur de David Cameron faisait adopter le plus explicite « gay marriage » sans un murmure, reflète le monopole symbolique de l’État sur le mariage en (...)

50 matinales pour réveiller la France
L’année dernière, des professeurs, des directeurs de think tanks, dont Cécile Philippe de l’IEM, et des journalistes ont proposé des façons de bousculer notre système politique dans le cadre de l’émission « Des Idées Neuves », sur les ondes de Radio Classique. L’essentiel de ces propositions se retrouve (...)

For a fair, transparent and effective ISDS in TTIP
The Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP) stands to deliver enormous benefits to both the European Union and United States economies at a time of low growth and high unemployment in many parts of Europe, writes Diego Zuluaga (...)

« L’étatisation n’a jamais permis de maîtriser les coûts » -Cécile Philippe
Interview publiée dans l’édition de janvier 2015 du magazine Médecin de France. La France, selon vous, ne serait pas sur la voie du libéralisme triomphant, mais vers celle de l’étatisation.

Le livre du jour : La matinale des idées iconoclastes
De septembre 2013 à juillet 2014, quatre chroniqueurs se sont succédé sur l’antenne de Radio Classique pour offrir aux auditeurs leurs idées pour réformer la société française. Les éditions Manitoba/Les Belles Lettres ont eu la bonne idée de réunir dans ce petit livre le meilleur de leurs contributions. (...)

« L’étatisation n’a jamais permis de maîtriser les coûts » -Cécile Philippe
La France, selon vous, ne serait pas sur la voie du libéralisme triomphant, mais vers celle de l’étatisation. Qu’est-ce qui vous le fait dire ? Quelles sont les conséquences d’une gestion publique du système de santé pour le pays ? Quels sont les modèles sociaux qui ont été « repensés » dans les pays de (...)


Institut économique Molinari : proposer des solutions alternatives et  innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la  société

Institut économique Molinari
Paris - Bruxelles - Montréal